AccueilActualitéAlgérieAlgérie : cette catégorie de médecins tombe dans le viseur des pharmaciens

Algérie : cette catégorie de médecins tombe dans le viseur des pharmaciens

Algérie Les médecins non inscrits au tableau de l’ordre visés par le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (Cnop). Il s’agit d’un appel destiné au ministre de la Santé des pharmaciens pour obliger cette catégorie de médecins à s’y inscrire. Plus de détails ce 27 décembre 2021.

En effet, le Conseil national de l’ordre des pharmaciens hier dimanche a condamné les médecins exerçant leur profession en Algérie sans s’inscrire au tableau de l’ordre comme étant hors la loi, captant ainsi l’attention du ministre de la Santé Pr. Abderrahmane Benbouzid pour régler le problème. C’est selon le quotidien algérien Le Soir d’Algérie.

Rappelons par ailleurs que le décret gouvernemental établi le 31 décembre 2019 et publié sur le Journal National n°1 du 05 Janvier 2020, fixant les modalités de contrôle administratif, technique et de sécurité des substances et médicaments ayant des propriétés psychotropes, avait dévoilé le problème des médecins en questions, c’est à dire ceux qui ne sont pas inscrits au tableau de l’Ordre.

Néanmoins, selon le même décret, ces médicaments pouvant modifier l’état psychique d’un individu doivent être prescrit par un médecin sur une ordonnance contenant sa griffe ,sa signature ainsi que le numéro de son inscription au conseil de déontologie médicale. C’est ce qui révolte les pharmaciens hospitaliers qui reçoivent régulièrement des ordonnances de psychotropes.

Elles proviennent donc de médecins n’ayant pas de numéro d’inscriptions sur le tableau d’ordre. Le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, Dr Norddine Mettoui a tenté de s’adresser aux médecins non inscrits sur le tableau de l’ordre de s’y mettre le plus tôt possible lors d’une conférence de presse, vu que cela met en péril l’exercice professionnel du pharmacien, selon la même source.

Que risque les pharmaciens servant des ordonnances de médecins absents dudit tableau en Algérie ?

« Je lance un appel d’urgence. Un SOS. Il faut que les médecins en Algérie s’inscrivent au tableau de l’ordre. Car ils mettent en danger le pharmacien hospitalier. Celui-ci risque la prison s’il dispense ce genre de classe thérapeutique sur la base d’une ordonnance qui ne comporte pas le numéro d’inscription du médecin à l’ordre.

Et moi je veux mettre à l’abri les pharmaciens qui exercent au niveau des structures hospitalières ». C’est ce qu’a déclaré Dr Mettoui. D’autant plus que les pharmaciens hospitaliers subissent une pression sans fin. Cela de la part de l’administration, selon les dires du président.

Alors, telle situation met le pharmacien dans un état de gêne s’il refuse de délivrer le médicament en cas d’absence de numéro d’inscription du médecin traitant. Et ce, en considérant l’acte comme une non-assistance de personne en danger. Cependant, le président de la Cnop rassure ses confrères les médecins en Algérie.

Il leur assure qu’il ne s’agit en aucun cas d’attaque contre eux. Mais qu’ils veulent uniquement exercer leur profession en toute légalité. Et conformité aux lois. De plus, il appelle chaque médecin algérien concerné à respecter son institution.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes