Algérie – Cameroun : la FAF saisit la FIFA pour cette raison

Foot – La Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas perdu de temps pour saisir la FIFA au sujet de l’arbitre botswanais qui devra officier la rencontre qui se tiendra le 25 mars prochain entre l’Algérie et le Cameroun. Retrouvez plus de détails dans les lignes qui suivent.

En effet, suite à l’annonce du nom de l’arbitre qui a été sélectionné pour officier le match aller qui compte pour les barrages du mondial 2022, et qui opposera l’équipe d’Algérie à celle du Cameroun, la FAF a aussitôt réagi pour saisir la FIFA qui aurait désigné le Botswanais Joshua Bondo à qui les Verts ont déjà eu affaire, notamment à ces décisions jugées parfois arbitraires. C’est du moins ce qu’a indiqué le quotidien Liberté Algérie.

Il sied de noter que l’EN disputera deux confrontations décisives durant ce mois de mars. La première se tiendra au Cameroun au stade de Japoma le 25. Tandis que la deuxième se tiendra au stade Mustapha Tchaker à Blida le 29 mars prochain. De ce fait, à l’approche de ces deux matchs, la FIFA a dévoilé l’arbitre désigné pour le match aller.

Cela dit, cette annonce a révolté un bon nombre des supporters de Mahrez et ses coéquipiers mais pas que. La nouvelle a aussi suscité le mécontentement et l’indignation du sélectionneur Djamel Belmadi. Ce dernier qui n’aurait pas hésité à pousser la haute instance fédérale à réagir et à interpeller la FIFA à ce sujet.

Joshua Bondo : l’arbitre tant redouté par les Algériens 

Il sied de noter que cette mauvaise réputation de l’arbitre Joshua Bondo n’est certes pas le fruit du hasard ou alors de l’imagination de certains. Il faut savoir que les Verts ont déjà eu affaire à lui à maintes reprises. Mais surtout à ses prestations jugées injustes au niveau du continent africain.

Pour rappel, Djamel Belmadi s’est même exprimé à son sujet et il a même monté un dossier contre lui qui n’a finalement pas été pris en considération. Cela s’est passé après le match qui a opposé l’équipe d’Algérie à celle du Burkina Faso le 07 septembre dernier. Il s’avère que ce referee a refusé un penalty à Mahrez alors qu’il y avait bien une faute limpide.

D’autant plus que l’Algérie n’a pas été la seule victime de ce mauvais arbitrage. De nombreuses autres équipes africaines ont également vécu des histoires pareilles avec l’arbitre botswanais. Sauf qu’aujourd’hui l’enjeu est important pour les Fennecs, et la FAF ne veut surtout pas que le sort de l’équipe soit à nouveau lié à Bondo. Reste à savoir si la FIFA va prendre en considération les appels de cette instance.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes