Algérie : La BNA lancera les produits de la Finance Islamique en août

Algérie – Selon une récente déclaration du ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, la BNA sera la première banque algérienne à commercialiser les produits de la Finance Islamique, à compter du mois d’août 2020.

Invité sur le plateau de la chaîne TV d’Echourouk News; le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane; s’est penché sur la réalité actuelle et les perspectives futures des secteurs financiers et bancaires en Algérie. Cependant, révélant qu’une des priorités de l’État; est la relance de l’économie en Algérie, le ministre a expliqué que cela interviendrait d’une part à travers la commercialisation des produits de la Finance Islamique qui seront proposés dès le début du mois d’août prochain par la BNA.

En effet, selon ses propos, la Banque Nationale d’Algérie (BNA); sera la première banque publique (gouvernementale) à proposer des services bancaires islamiques. Par ailleurs, l’intervenant a souligné, que d’autres banques suivront l’intégration de ces opérations bancaires à transactions islamiques. 

« Fournir de nouveaux services bancaires aux citoyens et à tous les opérateurs économiques en général; tout en renforçant la structure des portefeuilles; contribuera à attirer les liquidités circulant en dehors des canaux bancaires »; a soutenu l’invité du média arabophone. Ce dernier poursuit en indiquant qu’il s’agit d’intégrer la Finance Islamique; qui représente l’un des principaux facteurs de la stratégie du gouvernement. 

Relance économique en Algérie : Priorisation de la réforme du système bancaire

D’autre part, le premier responsable du secteur financier en Algérie a confié que depuis la publication le 15 mars 2020; du règlement de la Banque d’Algérie; concernant les opérations bancaires relatives à la Finance Islamique et aux précisions de leurs activités auprès des établissements financiers; plusieurs textes ont été affiliés à cet effet. 

Toutefois, la pandémie du Coronavirus a entravé la médiatisation et la sensibilisation à cette nouvelle approche, a-t-il reconnu. Par ailleurs, l’ancien gouverneur de la banque d’Algérie a tenu à souligner que la définition de nouvelles collections d’actifs financiers détenus par les établissements concernés; s’inscrit dans un cadre devant restaurer la confiance du citoyen dans ses institutions financières et bancaires.

L’État espère qu’à travers ces réformes bancaires, notamment la numérisation des administrations fiscales et bancaires; et la sensibilisation à utiliser les cartes CIB et le paiement par machines électroniques (TPE) afin de remédier au phénomène du manque de liquidités dans les bureaux de postes; en plus de l’introduction des produits bancaires islamiques; le marché noir sera éradiqué permettant ainsi la récupération des fonds de ce circuit informel et de les transformer en une croissance économique.

https://www.facebook.com/EchorouknewsTV/videos/290166662205660/

 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes