Algérie

Algérie : Berkani prédit le confinement de certaines wilayas

0
algérie confinement certaines wilayas
S'abonner :

Algérie – Le membre de la Commission du suivi du coronavirus dans notre pays s’est exprimé hier. Dr Berkani a estimé ce samedi sur le plateau du JT de 19 h de Canal Algérie que nous allons aller vers le confinement de certaines wilayas.

Le médecin a regretté que « Nous avons assisté ces derniers jours à une tendance haussière » de la courbe des contaminations ». « En particulier dans certaines régions précises. Les hauts-plateaux. Le centre de l’Algérie… », a-t-il stipulé. Il y a eu « une espèce d’onde de choc qui s’est faite ». Par conséquent il est probable que nous irons « vers un confinement partiel dans certaines régions » et wilayas de l’Algérie.

Pour l’intervenant, l’Algérie a mis tous les moyens adéquats pour faire barrage à la pandémie. Les choses allaient pour le mieux jusqu’au mois du ramadan. Pendant ce mois, les mesures de confinement se sont maintenues et ça a donné des fruits, d’après Bekkat. Mais après ce mois et depuis l’entrée en vigueur de la politique de déconfinement la situation s’est détériorée.

D’ailleurs l’orateur la qualifie de « situation inquiétante, grave et à redresser » Il a par la suite nuancé ses propos en affirmant qu’il ne s’agit en aucun cas d’une « situation désespérée. Et justement à cet égard l’interviewé a affirmé : « Il faut que nos concitoyens sachent qu’il n’y a qu’une seule façon de sortir de cette situation.

Confinement de certaines wilayas en Algérie : Résultat du non-respect des consignes, estime Berkani 

La solution est « de respecter toutes les consignes qui sont données ». Pour Bekkat Berkani, le respect de ces consignes s’est révélé efficace. Et toujours selon lui, l’expérience dans d’autres pays l’avait très bien démontré.

On trouve en outre « des gens dans notre pays pensent ne pas être concernés », a déploré l’invité du média public. Pire encore : « Il y a des personnes qui sont dans la négation. Elles disent que le virus n’existe pas ». Nous venons d’enregistrer « 300 cas presque ».

« Jusqu’où allons-nous comme ça ? », s’est-il interrogé. « Le peuple algérien doit savoir qu’il s’agit d’une maladie grave qui n’épargne personne »; a-t-il mis en garde. Il a poursuivi donc en énumérant les « points forts » du virus. 

Celui-ci « se déplace à une vitesse » phénoménale; il n’y a pas de vaccin »; et « il est souvent grave » dans sa manifestation symptomatique. Seule une réelle prise de conscience nous sauvera si l’on se fie aux dires de Bekkat Berkani.

Article recommandé :  Le Maghreb Uni doit se solidariser face au Coronavirus, selon Benkhalfa

Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 28 juin

Article précédent

Frontières : L’Algérie continue de fermer, la Tunisie ouvre, le Maroc indécis

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires