7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
samedi, 2 mars 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Benbouzid propose à Bonatiro de tester son remède anti-Coronavirus sur...

Algérie : Benbouzid propose à Bonatiro de tester son remède anti-Coronavirus sur les animaux

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé s’est exprimé sur le fameux remède du chercheur controversé Bonatrio, en invitant ce dernier à confirmer l’efficacité de ses résultats.

En marge de son allocution devant la chambre basse du Parlement, ce mercredi 1er Avril, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitaliere, Abderrahmane Benbouzid, s’est prononcé sur la découverte d’un éventuel remède anti-Coronavirus, annoncée par le chercheur et astrophysicien algérien, Loth Bonatiro.

« J’ai reçu le Dr Bonatiro dans mon bureau personnel et il m’a fait savoir qu’il était en possession d’un vaccin anti-Coronavirus. J’ai demandé à Bonatiro si le vaccin avait été soumis à une authentification légale et scientifique ? Il m’a assuré avoir confirmé son efficacité auprès d’un médecin. », a déclaré le ministre de la Santé.

- Publicité -

« J’ai demandé à Bonatiro de se rendre à l’Institut Pasteur et de présenter la composition naturelle et chimique du vaccin », poursuit Benbouzid, expliquant à cet égard avoir dit à Bonatiro, que le ministère de la Santé « ne pouvait pas autoriser le test du remède directement sur l’homme par crainte de complications et d’effets secondaires. »

« La composition du vaccin doit d’abord être connue puis testée sur un animal, pendant une période d’au moins 10 jours jusqu’à ce que nous voyions ses effets secondaires. », a affirmé Benbouzid. « Après l’avoir testé sur un animal et la conclusion des médecins, nous pourrons procéder au test du médicament sur un individu volontaire ou un groupe de volontaires, en cas de succès du remède sur l’animal. », a-t-il ajouté.

« Hier, [mardi 31 mars] j’ai repris contact avec le Dr Loth Bonatiro pour savoir s’il acceptait ces conditions, mais il ne m’a pas répondu. » a conclu le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

- Publicité -

Pour rappel, le chercheur controversé Loth Bonatiro a déclaré, lors de son dernier passage télévisé ce 30 mars, qu’il était prêt à assumer les conséquences judiciaires quitte à aller en prison, dans le cas où son traitement ne donnait pas de résultats positifs.

https://www.facebook.com/EnnaharTv/videos/2902368516523231/?v=2902368516523231

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -