Économie

Algérie : Les banques appelées à évaluer les impacts économiques du Coronavirus

0
Algérie Coronavirus impacts
S'abonner :

Algérie – Le ministère des Finances invite les banques et les institutions financières à procéder à l’évaluation des impacts économiques causés par la pandémie du Coronavirus en général et sur l’ensemble des opérateurs économiques et de leur manque à gagner.

Face aux répercussions et impacts déplorables engendrés par la propagation du Coronavirus en Algérie; la tutelle a adressé une correspondance à l’Association des banques et établissements financiers (ABEF); dans laquelle le ministère exhorte « les banques et les établissements financiers à procéder à une évaluation objective des préjudices subis; et du manque à gagner des opérateurs économiques de leurs portefeuilles, particulièrement les PME ainsi que les petits métiers ».

Selon la même correspondance, rapportée ce 28 juillet par l’APS; le ministère a indiqué que les pouvoirs publics ont pris « des mesures de protection de la population; ainsi que des mesures de sauvegarde de l’économie, au profit des entreprises, des artisans, des commerçants et des ménages; et de toutes catégories dont les revenus ont été considérablement réduits ».

De plus, le document a rappelé les décisions du Conseil des ministres, conclu le 26 juillet dernier; mettant l’accent sur la nécessité de faciliter l’action des opérateurs économiques; et de les accompagner, durant toute la période de confinement. « Aucune mesure pénalisante ne devra leur être appliquée durant cette période »; a précisé notre source.

Impacts du Coronavirus en Algérie : Voici les mesures adoptées par les banques 

En effet, les banques et les établissements financiers ont adopté des mesures de sauvegarde des entreprises et de l’outil de production; applicables pour une période de six mois, à compter du 1er mars 2020. Par ailleurs, ces dispositifs portent sur le report et/ou le renouvellement des échéances des crédits arrivés à échéance le 31 mars 2020 et postérieurement; ainsi que sur la consolidation des impayés non traités à la date du 31 mars 2020 et postérieurement.

D’autre part, la Banque Centrale d’Algérie (BCA) a opté pour la prolongation des dates limites d’utilisation des crédits et les différés de paiement. De plus, l’annulation des pénalités de retard des créances exigibles à la date du 31 mars 2020 et postérieurement; et le maintien et/ou le renouvellement des lignes de crédit d’exploitation; sont également intégrés dans ces contributions; inscrites dans le cadre de la lutte contre les impacts économiques de la crise sanitaire du Coronavirus frappant tous les agents économiques en Algérie.

Dans le même contexte, notre source a souligné que la BCA a mis en place un dispositif spécifique et exceptionnel, à travers l’instruction n° 05.220 du 06 avril 2020; définissant des mesures exceptionnelles d’allègement de certaines dispositions prudentielles applicables aux banques et aux institutions financières; notamment en matière de liquidités, de fonds propres et de classement des créances.

Article recommandé :  Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 30 juin

Air Algérie programme plusieurs vols de rapatriement depuis la France

Article précédent

Algérie poste : Nouvelles mesures pour pallier le manque de liquidités

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires