Algérie : Baisse des réserves de change en devises, Tebboune s’exprime

Algérie – Selon une déclaration faite ce 18 août par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, les réserves de change s’élèvent aujourd’hui aux alentours de 57 milliards de dollars.

- Advertisement -

Lors de l’ouverture de la conférence nationale dédiée à la relance économique, tenue ce 18 août, le chef de l’État; Abdelmadjid Tebboune s’est penché sur la situation financière et les réserves de change de l’Algérie. « Le pays traverse une situation financière des plus difficiles », a-t-il signalé; soulignant que les réserves de change sont actuellement aux environs de 57 milliards de dollars; selon ce qu’a rapporté l’APS.

« L’Algérie est sur le point de dépasser la crise sanitaire du Coronavirus », a-t-il affirmé à l’audience présente; notamment le Premier ministre, les membres du Gouvernement, les opérateurs économiques publics et privés; et autres partenaires sociaux (syndicats et associations); ainsi que des experts nationaux de la sphère socio-économique, vivant en Algérie et à l’étranger.

Poursuivant dans le même contexte, le président de la République a fait savoir que l’État prévoit d’enregistrer 24 milliards de dollars de revenus pétroliers. Cela dit, ce montant est « à ajouter aux réserves existantes »; a-t-il précisé. Au passage, il a rappelé que la production agricole du pays a généré un montant de 25 milliards de dollars durant l’année en cours. Ce qui est, pour la première fois, supérieur à la rente pétrolière; a indiqué le média Algérien, Algérie 360.

Vers une nouvelle vision permettant à l’économie nationale de se libérer de sa dépendance aux hydrocarbures

Selon une information relayée par l’APS, les ateliers prévus lors de cette rencontre seront focalisés sur le développement agricole; le développement industriel, le développement minier et celui des ressources énergétiques; le financement du développement et comment faciliter l’investissement des micro-entreprises et des start-ups; ainsi que le développement des secteurs de soutien, notamment l’économie du savoir. 

De plus, des ateliers sur la maîtrise du commerce extérieur, l’industrie pharmaceutique et la filière du BTPH seront aussi au rendez-vous. « La dépendance quasi-totale de l’économie nationale à la rente pétrolière, est fatale pour l’intelligence et l’esprit d’initiative », a reconnu Tebboune; spécifiant qu’il est impératif « d’augmenter les exportations hors hydrocarbures à cinq (05) milliards de dollars d’ici la fin 2021, contre les deux (02) milliards de dollars actuels ».

Pour rappel, l’économiste Adda Guecioueur a expliqué que les réserves de changes de juin 2020; estimées à 53.6 milliards de dollars peuvent couvrir les importations pour environ 13 mois. De plus, en prenant en considération l’évaluation officielle des réserves d’or de l’Algérie; le taux effectif de couverture des importations augmente à 15 mois.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes