Algérie : baisse des prix de l’automobile après le retour des voitures d’occasion ?

Algérie – Après le retour officiel de l’importation des voitures moins de trois (03) ans, les prédictions d’une baisse prochaine des prix sur les véhicules d’occasion au niveau du marché automobile vont bon train. 

Après avoir gelé l’article 110 de la loi de finances, le gouvernement a décidé de faire marche arrière et d’autoriser, de nouveau, l’importation des véhicules de moins de trois (03) ans. Une décision qui, si l’on se fie à plusieurs experts, pourrait redémarrer le marché automobile aux pneus coincés dans la boue. D’autres observateurs s’attendent même à ce que les prix des voitures d’occasion, en Algérie, chutent dans les jours à venir.

Le site spécialisé Sayarat Live rapporte l’information dans un article paru hier et que nous reprenons pour vous, en ce jeudi 10 juin 2021. En effet, le média arabophone estime que les observateurs du marché automobile algérien prédisent une future baisse sur les prix des véhicules qui y sont déjà alignés. Plusieurs pensent alors que les prix vont connaître une baisse dans un futur très proche. 

Sur ce lieu de vente qui a accueilli de nombreux acquéreurs, venant des quatre coins du pays ces derniers mois, les voitures étaient hors de prix, voire irréprochables. Les importations gelées depuis une année ont contribué à une hausse de prix de jamais vu, ont estimé plusieurs acheteurs. Dans un climat d’incertitude, les vendeurs n’abandonnent leur marchandise qu’en échange à une grosse liasse de billets.     

Algérie : l’importation des voitures d’occasion pourrait-elle déconfiner un marché en hibernation ? 

Selon la même source, les derniers rebondissements que connaît le dossier de l’importation des voitures peuvent bien contribuer au déconfinement du marché automobile. Un lieu de ventes qui a traversé de très sales temps. Le média rappelle que la délivrance du fameux agrément des voitures neuves, aux concessionnaires automobiles, se fait dans un délai de vingt (20) jours. 

Sur ce, les citoyens algériens souhaitant se doter d’un véhicule qui convient à leur porte-monnaie, souvent humble, ne vont pas attendre les voitures neuves. Les prix des voitures d’occasion importées depuis l’étranger, indique la source, peuvent aussi ne pas être à la portée de tous. 

Sur ce, les acheteurs opteront plutôt pour les voitures de seconde main déjà présentes sur le marché. Avec la demande qui pourrait reprendre, les prix peuvent bien reculer, au plus grand bonheur des citoyens. C’est ce qu’indique la même source également. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé