Algérie : bagarre générale au siège du FLN entre pro et opposants de Baadji

Algérie – Une confrontation bien musclée s’est déroulée au siège du Front de Libération Nationale (FLN) entre les pro et les opposants qui réclament le départ du secrétaire général, Baadji.

En effet, d’un côté il y a les opposants, ceux qui désirent voir partir le secrétaire général du parti , Abou El-Fadl Baadji en l’occurrence, de l’autre les militants qui étaient plutôt venus sur place pour le soutenir, tous étaient présents ce jeudi 09 septembre 2021 devant le siège du Front de Libération Nationale (FLN) en Algérie. C’est ce qu’a rapporté le quotidien Echorouk.

Dans le détail, de vives contestations se sont déclenchées tôt ce matin au siège du parti à Hydra. Malgré la présence massive des services de sécurité, les pro se sont finalement effacés pour laisser place aux nombreux contestataires. Ces derniers criaient haut et fort le départ de Baadji.

Ils ont notamment fini par pénétrer à l’intérieur de la direction. Cela, en revendiquant à coups de slogans : « dégage Baadji ! ». Cependant, les services de sécurité restent présents en force pour éviter tout dérapage. D’autant plus que les opposants sont bien déterminés à mettre un terme à cette histoire une fois pour toute, en évinçant définitivement le chef de file.

Algérie : le siège du FLN sous l’emprise des opposants de Baadji

En outre, Hocine Seddiki qui est membre du Comité Central du parti s’est prononcé à la même source. Il a précisé qu’un nombre important de ses confrères vont tenir une session ordinaire pour écarter le secrétaire général actuel. En sus, mettre en place une institution commandante.

De plus, il a indiqué que la raison derrière cette décision de prendre d’assaut le siège social est que Baadji a refusé de s’entretenir avec les membres. Il a également banni l’idée d’appeler à une session extraordinaire pour l’élection d’un nouveau SG.

Cela dit, d’après les médias, aucune information n’a encore été divulguée sur la présence du premier responsable dans les lieux. Cependant, l’affaire risque bien de prendre du temps avant de se résoudre. Et ce, compte tenu du nombre important des opposants et pro présents sur place.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes