AccueilÉconomieAlgérie : vers l’autosuffisance à hauteur de 80% dans l’agriculture

Algérie : vers l’autosuffisance à hauteur de 80% dans l’agriculture

Algérie – Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, s’est exprimé ce jeudi 11 août 2022 en dévoilant que le Gouvernement aspire à une autosuffisance à hauteur de 80 % dans le domaine de l’agriculture. Retrouvez tous les détails à ce sujet dans les lignes qui suivent.

Dans le cadre d’une exposition organisée en marge de la cérémonie d’inauguration de la Banque nationale des semences, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, s’est prononcé en s’adressant aux acteurs du secteur. Le responsable a expliqué dans ce sens que le Gouvernement en Algérie vise une autosuffisance à hauteur de 80 % dans l’agriculture. 

Au fait, en faisant un tour entre les stands il a fait part des attentes des hautes autorités dans le domaine. De ce fait, suite aux instructions du Président de la République. Celles visant à minimiser les importations et se tourner davantage vers la production locale, il a appelé les participants à intensifier leurs efforts.

D’autant plus que l’État s’attend à couvrir 80 % de ses besoins nationaux en matière de production agricole d’ici l’année prochaine. Par conséquent, d’après ce qui a été rapporté par l’agence APS, Benabderrahmane a précisé que pour arriver à atteindre cet objectif les hautes autorités du pays misent principalement sur la recherche. Cela repose donc sur les centres et instituts de recherche. En plus des laboratoires universitaires.

Agriculture en Algérie : l’importance de ce secteur dans la souveraineté nationale

Par ailleurs, le Premier ministre a également tenu à rappeler l’importance de ce secteur, mais aussi des démarches entreprises dans le but d’accroître la production nationale. Il a également ajouté que « rien n’empêche l’Algérie qui était historiquement la réserve céréalière de l’Europe, d’augmenter sa production à des niveaux permettant de réaliser la sécurité alimentaire ».

Sachant qu’il s’agit d’un des fondements de la souveraineté nationale. D’autant plus que le pays dispose de tous les éléments nécessaires pour réaliser cet objectif. Que ce soit en termes de compétences scientifiques, de diplômés dans le secteur agricole. Ou encore des ressources hydriques et du riche patrimoine énergétique. C’est du moins ce qu’a rapporté l’agence APS dans son édition d’aujourd’hui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes