Algérie automobile : le prix d’une voiture Renault R4 atteint 107 millions et crée l’événement (images)

Automobile – Cette image d’une ancienne voiture Renault R4, exposée au marché des voitures de Mesra, situé dans la wilaya de Mostaganem, au Nord-Ouest de l’Algérie, crée la controverse du fait de son prix qui atteint les 107 millions de centimes. Dzair Daily vous livre tous les détails relatifs à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En effet, une nouvelle image crée, depuis plusieurs heures, la polémique sur les réseaux sociaux. Effectivement, on parle là de la mythique R4 de la marque française, Renault, proposé au niveau du marché des voitures de Mesra, situé au Sud-Est de Mostaganem, en Algérie, à un prix pour le moins démesuré.  

Elle est effectivement estimée à environ 107 millions de centimes. Un coût qui semble dépasser l’entendement des citoyens algériens. Il s’agit là de ce que rapporte la page Facebook Dz News TV

Pour les adeptes et amateurs d’automobiles anciennes, ne bougez pas ! Ce thème va certainement vous intéresser. On vous en dit davantage dans la suite de ce numéro du samedi 30 juillet 2022. Dans le détail, la fourgonnette R4 en question, aussi appelée 4 L, est datée de 1974. Elle explose alors tous les chiffres en atteignant aujourd’hui la barre des 107 millions au niveau de Mostaganem. 

Toutefois, le propriétaire de cette voiture du groupe français au Losange refuse de la céder, considérant que le prix qu’on lui a proposé n’est pas rentable par rapport au travail fait. Immatriculée (26), de Médéa, la susdite R4 paraît dans un état remis à neuf. Visiblement, elle a été rénové de fond en comble, avec une teinte blanche, bleue et verte pistache sur laquelle il est marqué « Telefonica ». 

Par ailleurs, le prix jugé « exorbitant » de cette voiture d’occasion met les réseaux sociaux en ébullition et relance le débat sur la cherté des véhicules en Algérie. Il est question d’un ancien modèle dont la vitesse maximale ne dépasse pas les 160 km/h. 

Automobile en Algérie : le marché de l’occasion sous le feu des critiques !

Il convient de rappeler que le prix des voitures de seconde main ne cesse de flamber en raison notamment de la dévaluation du dinar algérien. En plus de l’inflation du pouvoir d’achat et son impact sur l’économie mondiale. En effet, c’est le cas du marché des engins d’occasion. 

À noter que le blocage de l’importation des voitures neuves fait saturer le marché de véhicules d’occasion. Ce qui fait donc augmenter les prix. Toutefois, cette tendance haussière des coûts des véhicules usagés ne justifie pas celui de la R4. Cela puisque la Hyundai Atos 2011, ayant circulée 234.000 km, est estimée à 161 millions.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes