AccueilPolitiqueGéopolitiqueL’Algérie aurait évincé l’Égypte sur le dossier libyen lors du Sommet arabe

L’Algérie aurait évincé l’Égypte sur le dossier libyen lors du Sommet arabe

Algérie – Selon plusieurs médias, l’Algérie rencontre un problème politique avec l’Égypte à cause du dossier libyen. Ne bougez pas ! Dzair Daily vous en dit davantage à ce propos dans cette édition du mercredi 2 novembre 2022. 

En effet, une tension et un problème politique ont été créés entre l’Algérie et l’Égypte lors de cette 31ème édition du Sommet arabe d’Alger à cause du dossier libyen. Sachant que ce dernier est l’un des dossiers les plus importants qui ont été mis sur la table des dirigeants arabes. Il s’agit en tout cas de ce que rapporte Awras dans son quotidien arabophone. 

Si vous voulez connaître les détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Il convient de noter que ce désaccord politique provient du soutien de l’Algérie à l’union nationale de la Libye. Quant à l’Égypte, elle a choisi de soutenir le gouvernement de Fathi Bashagha.

Selon le média Al Araby Al Jadeed, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a échoué à soutenir sa position durant le Sommet arabe d’Algérie. Et ce, grâce à l’existence d’un consensus arabe sur la légitimité du gouvernement d’union nationale de la Libye. Cela ne fera que renforcer la position de l’Algérie dans cette affaire. 

Dossier libyen : voici plus de détails

Il sied de mentionner que quelques escarmouches ont été déclenchées entre la ministre libyenne des Affaires étrangères, Najla Mangoush, et son homologue égyptien Sameh Choukri. Et ce, lors de la session ministérielle préparatoire. Dans le détail, ce dernier a fait allusion à l’illégalité de la représentation de la Libye par cette ministre durant cette réunion. 

Cependant, la responsable s’est fortement défendue en décrivant la position égyptienne comme une ingérence dans les affaires de la Libye. Celle-ci peut affecter négativement la crise libyenne. En revanche, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a, récemment, renouvelé la reconnaissance par l’Algérie du gouvernement légitime.

Selon la même source médiatique, la position de l’Algérie déplaît au gouvernement égyptien. Cela, tout en la considérant comme étant un message implicite. D’ailleurs, des reportages ont bien affirmé l’existence des tensions entre l’Algérie et l’Égypte concernant le dossier libyen.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes