AccueilÉconomieÉnergieL’Algérie aurait averti l’Espagne de la coupure de l’approvisionnement en gaz

L’Algérie aurait averti l’Espagne de la coupure de l’approvisionnement en gaz

Algérie – À travers la panne survenue sur le gazoduc Medgaz, notre pays aurait fait passer un message indirect à l’Espagne quant à la suspension de l’approvisionnement en gaz. On vous en dit plus dans les lignes suivantes.

Vous n’êtes pas sans savoir que l’approvisionnement en matière de gaz entre l’Espagne et l’Algérie est provisoirement suspendu. La cause de cette interruption revient à un incident qui a eu lieu au niveau du gazoduc Medgaz. En outre, à travers cette suspension momentanée, le gouvernement algérien aurait adressé un avertissement à son homologue espagnol.

Dzair Daily expose pour vous davantage d’informations à cet égard dans la suite de ce numéro du mercredi 27 juillet 2022. Effectivement, depuis trois (3) jours, les turbines à gaz Dz ont été suspendues en direction du territoire hispanique. 

Sonatrach aurait exagéré l’ampleur de l’incident, estime un média espagnol

La société algérienne des hydrocarbures, Sonatach, a fait savoir que cette situation est due à un « incident côté espagnol ». Toutefois, ce problème au niveau du gazoduc Medgaz pourrait être considéré comme une menace indirecte de rupture de contrat de fourniture de gaz au territoire de l’Espagne. Il est question, de toute manière, de ce que rapporte le média arabophone Awras, dans son édition de ce mardi.

Notre pays durcit encore le ton ! Un média espagnol a commenté cette interruption des flux, en affirmant que l’Algérie aurait averti l’Espagne de la suspension de l’acheminement du gaz Dz vers la péninsule ibérique. Étant donné que ce dysfonctionnement dudit gazoduc intervient dans un contexte de crise diplomatique. Cela, entre le gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune et celui de Pedro Sanchez.

Le site Web, Confidentiel, estime que le géant pétro-gazier algérien avait exagéré la gravité de la panne technique. Une manière pour Sonatrach de rappeler à Madrid sa faible capacité. Ainsi que de serrer la vis sur l’État espagnol. Cela dit, Alger aurait envoyé un message indirect. Avertissant ainsi l’Espagne de l’éventualité de suspendre le pompage du gaz, précise la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes