« L’Algérie n’a pas d’argent pour acheter les traitements anti-cancer » affirme Benbouzid

Algérie – Le ministre de la Santé a révélé que l’Algérie « n’a pas les moyens d’acquérir les traitements innovants pour lutter contre le cancer ».

Lors de la Conférence internationale d’oncologie neurologique qui s’est tenue ce samedi 8 février, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a fait savoir que l’Algérie est dans « l’incapacité de se procurer les traitements et les médicaments innovants pour lutter contre le cancer », rapporte le quotidien arabophone Ennahar.

Le ministre de la Santé a expliqué que cette incapacité financière à laquelle fait face l’Algérie est due « à la crise économique que traverse le pays », indiquant que les médicaments innovants pour traiter le cancer « coûtent extrêmement cher, et que même les pays développés sont incapables de les acheter », précise la même source.

https://www.facebook.com/EnnaharTv/videos/168801884423289

Les chiffres glaçants du cancer en Algérie

Lors de ce onzième Forum sur le cancer qui s’est tenu ce samedi à l’hôtel Saint-Georges d’Alger, Benbouzid a dévoilé les chiffres alarmants sur le nombre de nouveaux cas de cancer en Algérie.

Ainsi, pas moins de 49 mille cas sont signalés dans le pays en 2020, a-t-il annoncé, ajoutant que ce nombre qui est assez élevé, risque de connaitre une recrudescences d’ici 2025 en atteignant les 61 mille cas.

Dans le même sillage, le ministre de la Santé a fait remarquer que le plan de lutte contre le cancer en Algérie est une priorité du nouvel exécutif, annonçant par la même occasion que 4 centres de traitement du cancer sont entrés en service à Tizi Ouzou, Béchar et à Adrar.

Pour rappel, le président Abdelmadjid Tebboune a instruit Benbouzid le 6 février dernier, d’entamer la réalisation d’un Centre hospitalier anti-cancer au niveau de la wilaya de Djelfa avant la fin de l’année 2020.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes