AccueilÉconomieAlgérie : l’ARAV met en garde contre les informations préjudiciables à ce...

Algérie : l’ARAV met en garde contre les informations préjudiciables à ce produit

Algérie – L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) s’engage à éveiller les consciences au sujet des fausses informations diffusées au sujet d’un produit algérien, qui soi-disant contient des produits nocifs pour la santé. Dzair Daily vous livre les détails dans son édition du 8 septembre 2022.

En effet, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) alerte et avertit contre toutes les informations non corroborées, qui pourraient être nuisibles ou porter atteinte d’une manière ou d’une autre à un produit en Algérie. Cela peut notamment porter préjudice à l’économie nationale. Il s’agit là d’une information relatée par l’APS

Effectivement, l’ARAV met en garde tous les médias contre les renseignements diffusés et qui discrédite la notoriété des dattes algériennes. Cela pour contester toutes informations erronées. Celles-ci sont rapportées par l’agence de presse susmentionnée, au sujet de l’exportation des dattes algériennes. 

Par ailleurs, certaines chaînes télévisées se fient à des informations éditées par des journaux. Ces derniers affirment que le ministère du Commerce a décidé d’arrêter l’exportation des dattes algériennes. Et ce, sous prétexte que toutes les variétés de ce fruit contiennent des substances nocives pour la santé. Il est question d’une information publiée par le quotidien arabophone, Echorouk. 

Dattes algériennes : l’ARAV prend des mesures consciencieuses 

Il est à noter que le Ministère du Commerce et de la Promotion des Exportations a réfuté toutes les rumeurs qui circulent à ce propos. De ce fait, l’ARAV explique : « Traiter de tels sujets et ces informations peuvent nuire à la réputation du produit algérien ». L’organisme indique également que « Ceci peut constituer un préjudice à l’économie nationale ».

La susdite autorité a lancé donc une alerte à nouveau sur la nécessité de respecter les règles professionnelles. Et indique qu’il est nécessaire de s’assurer des sources d’informations et d’enquêter sur leur traitement. Tout en écoutant différents avis et en respectant le principe d’unir liberté et responsabilité.

« Nous prendrons, en cas de traitement non professionnel continu, en particulier pour les questions directement liées à l’intérêt public, les mesures légales et nécessaires ». C’est ce qu’a rapporté le média généraliste, Dz News Tv sur sa page Facebook.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes