AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : Ansej passe d’une approche sociale à entrepreneuriale

Algérie : Ansej passe d’une approche sociale à entrepreneuriale

Algérie – L’agence nationale de soutien à l’emploi jeune (ANSEJ) connaîtra une toute nouvelle dénomination pour un meilleur accompagnement de l’entrepreneuriat des  jeunes. Le dispositif ANSEJ en Algérie passera d’une approche sociale à entrepreneuriale annonce Nassim Diafat.

En effet, le ministre délégué auprès du Premier ministre d’Algérie chargé de la micro-entreprise, Nassim Diafat, a annoncé le 24 septembre dernier que l’Agence nationale de soutien à l’emploi jeune (ANSEJ) sera désormais réorientée vers une approche entrepreneuriale.

Le ministre délégué auprès du premier ministre chargé de la micro-entreprise; a fait un exposé relatif au projet de Décret présidentiel modifiant et complétant le décret présidentiel n 96-234 du 02/07/1996 relatif au soutien à l’emploi de jeunes.

«Nous nous sommes éloignés de l’approche sociale de l’ANSEJ. Aujourd’hui, nous avons une approche économique nouvelle qui nous a poussés à changer le nom de cet organisme; en Agence nationale d’appui et de promotion de l’entreprenariat (ANAPE).» a-t-il précisé, rapporte le média francophone Algérie 360.

Introduction de quatre nouvelles dispositions

Pour cela, le gouvernement s’engage de manière formelle à refinancer les micro-entreprises en difficulté; à remplacer la formule d’organisation des micro-entreprises en «cabinet groupés» par une nouvelle formule de «groupement des micro-entreprises». Ainsi qu’à intégrer la possibilité d’abriter les micro-entreprises dans les micro-zones spécialisées aménagées au titre de la location pour les activités de production de biens et de services.   

Ces nouvelles dispositions introduites permettront la levée des contraintes rencontrées pour le développement du dispositif de soutien à la création d’activités par l’Agence et les porteurs de projets et garantir ainsi la pérennité des investissements. Une décision qui allégera la souffrance des milliers de jeunes promoteurs de l’ANSEJ.

Pour rappel, en août dernier, le ministre délégué en charge des micro-entreprises; a rassuré les bénéficiaires du programme ANSEJ qui sont dans l’impossibilité de rembourser leurs dettes.«Les jeunes ayant bénéficié de prêts financiers auprès de l’ANSEJ, et qui se trouvent dans l’incapacité de rembourser leurs dettes, ne seront pas emprisonnés.», a tranché Diafat, rapporte le média francophone L’Actu Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes