Algérie : Des amendes à 1 million de dinars pour les automobilistes dangereux

Algérie – La gendarmerie nationale appelle à minimiser les accidents de la route en imposant des amendes pouvant aller jusqu’à  (1) million de dinars, assortis de retrait de permis, aux automobilistes dangereux à l’origine d’un nombre considérable d’accidents mortels.

En effet, dans le but de renforcer la politique de lutte et de limitation des accidents de la circulation, le ministère des Transports a reçu des propositions de la part des services de sûreté responsables de la sécurité routière, à savoir la gendarmerie nationale.

Consciente de la gravité de ce phénomène qui ne cesse d’augmenter et afin d’y remédier efficacement, l’institution plaide en faveur du durcissement des sanctions pour les chauffards qui causent des accidents de la circulation mortels, a rapporté le quotidien arabophone Echorouk.

À cet égard, la gendarmerie a encouragé la conversion d’un certain nombre d’infractions et de délits en crimes, notamment la conduite en état d’ivresse ou de consommation de drogue, indique la même source, qui précise que les amendes financières à un million de dinars pour les automobilistes imprudents qui font de la vitesse excessive mais aussi les utilisateurs de téléphone mobile au volant.

Il a également été proposé de modifier l’article du code pénal relatif à la dépendance de l’alcool et de la toxicomanie figurant dans le projet de loi sous l’arrêté n° 155 du 8 juillet 1966, en convertissant l’infraction de conduite en état d’ivresse ou de consommation de drogue de « délits » à « crimes », considérant que la conduite dans ces cas est à volonté préméditée.

Permis à points, une prévention contre les accidents routiers

Les experts du domaine ont appelé les autorités à accélérer la mise en place du permis à point afin de diminuer les accidents de la circulation. Dans ce sens, ils ont plaidé pour la nécessité d’appliquer l’article 60 de la loi 01-14 relatives à l’éducation routière dans les établissements scolaires.

Pour rappel, en février dernier le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné à son gouvernement de prendre des mesures urgentes dans le but de limiter les causes des accidents routiers, et cela via le retrait définitif du permis de conduire et la criminalisation des comportements irresponsables et dangereux des chauffards.

En outre, des chiffres alarmant ont été révélé par le centre national de sécurité et de prévention routière, indiquant que les accidents de la circulation coûtaient plus de 100 milliards de dinars par an au Trésor Public. Le nombre accidents routiers en 2019 sont quant à eux estimés à 22.507 accidents, causant le décès de 3.275 victimes et environ 31.010 blessés, soit en moyenne 9 morts par jour.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes