Algérie : l’ambassade des USA offre une bourse pour lutter contre les fake news

Algérie – L’ambassade des États-Unis d’Amérique (USA) à Alger a récemment octroyé une bourse à une jeune chercheuse algérienne dans l’intention de la soutenir dans son projet de lutte contre les infox autour du coronavirus. 

Déformations d’actualités, chiffres de contaminations sous-estimés ou surévalués, théories du complots… Plusieurs rumeurs gravitent autour de la pandémie du SARS-CoV-2. Et le pays n’y échappe pas. En vue de combattre ces fausses conceptions, une Algérienne a créé une plateforme de signalement de toute désinformation. Un véritable succès qui lui a donc valu l’obtention d’une bourse d’études de la part de l’ambassade des USA en Algérie. 

Les réseaux sociaux constituent une véritable caisse de résonance de théories diverses qui plus est, pendant les nombreux confinements. Des périodes où la consultation du Web s’est fortement généralisée. Les plateformes numériques sont ainsi devenues un terrain fertile à la désinformation et au conspirationnisme. 

Mais grâce à la native de la wilaya d’Ouargla, le monde va, en un rien de temps, y voir plus clair quant à la pandémie. La jeune tête de génie algérienne est sur le point d’émousser les informations mensongères qui se propagent et mutent rapidement depuis le début de ce sinistre sanitaire. Retenez bien son nom ! Elle s’appelle Chada El Islam Manel Benmahcene.

Faire émerger un monde numérique fructueux est la devise  de la jeune étudiante 

Afin de conforter sa lutte contre les informations mensongères, particulièrement difficile compte tenu de leur vitesse de circulation et leur volume sur le Web, l’ambassade des USA en Algérie lui a accordé une aide financière exceptionnelle. « Chada est parue sur la chaîne TV britannique BBC comme la surdouée du monde arabe ».

C’est en effet ce qu’a tenu à claironner le représentant américain officiel en AlgérieLa représentation diplomatique des USA auprès de la République algérienne n’a alors pas tari d’éloges l’ingénieure en technologie. « La jeune étudiante algérienne est vouée à son travail. Son objectif est de développer une culture numérique en Algérie et partout dans le monde ».

Avides de connaissances, Chada collectionne les diplômes et enchaîne les succès dans le monde informatique. Elle occupe, actuellement, le poste de chef de produit à Baker Hughes, entreprise parapétrolière américaine.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes