Algérie : l’ambassade du Maroc ferme ses portes à partir de ce 27 août 2021

Voyage – Le Maroc a décidé de claquer les portes de son ambassade en Algérie, dès aujourd’hui, à la suite de la rupture par Alger de ses relations diplomatiques avec Rabat. On vous dit tout sur ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Les tensions diplomatiques entre les deux voisins du Maghreb aux relations traditionnellement difficiles battent leur plein. Elles sont à leur comble et plus rien ne va. L’accusant d’actes hostiles et malveillants à son égard, le gouvernement algérien a rompu tout contact avec le royaume chérifien après des mois de conflits exacerbés. Suite à cette décision, l’ambassade du Maroc en Algérie ferme ses portes, ce mercredi 27 août 2021.  

C’est en effet ce qu’a annoncé, ce matin, une source officielle marocaine à l’Agence France-Presse. « L’ambassade du Maroc en Algérie va fermer. L’ambassadeur et l’ensemble du personnel seront rapatriés à Rabat ». Il s’agit là de ce qu’a indiqué la même personne à l’AFP. A contrario, les consulats du Maroc à Alger, Oran et Sidi Bel Abbès resteront ouverts. L’activité des services consulaires ne sera donc pas suspendue. 

C’est du moins ce qu’a fait savoir la source marocaine officielle. Il sied de noter que l’Algérie a officiellement rompu les ponts avec son voisin de l’ouest, ce mardi. Le gouvernement algérien a ainsi envoyé un dernier signal fort en annonçant la fermeture de son ambassade à Rabat. L’annonce a été faite par le ministre des Affaires étrangères. Ramtane Lamamra a justifié cette rupture par des actes inamicaux de la part du royaume. 

Algérie / Maroc : plus de 50 ans de querelles diplomatiques 

Lors de l’annonce de l’aboutissement d’une fratricide qui dure depuis plus de cinquante ans, Ramtane Lamamra a énuméré toute une série d’actions hostiles d’une extrême malveillance dont est responsable le Maroc depuis 1963. Une date à laquelle le royaume chérifien a déclenché une guerre contre l’Algérie. Le ministre a ainsi reproché à son voisin de n’avoir jamais cessé de mener des complots à l’encontre du territoire algérien

« Les derniers en date concernent les accusations insensées et les menaces à peine voilées proférées par le ministre israélien des Affaires étrangères en visite officielle au Maroc et en présence de son homologue marocain qui a manifestement été l’instigateur de tels propos injustifiables », a en outre martelé le membre du gouvernement algérien. Cette désunion n’entraînera cependant aucune conséquence pour les populations des deux pays. 

« La décision ne touchera pas les citoyens. Les affaires consulaires travailleront normalement ». C’est ce qu’a souhaité rappeler le premier responsable des Affaires étrangères, ce mardi, lors d’une conférence de presse. Le Maroc a, pour sa part, décrit cette rupture comme étant « complètement injustifiée ». Il a rejeté catégoriquement « les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui la sous-tendent ». 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes