Algérie : Ali la Pointe est sur la nouvelle pièce de monnaie de 100 dinars

Algérie – La Banque d’Algérie (BA) a procédé au lancement d’une nouvelle pièce de cent (100) dinars élaborée à l’effigie du combattant de la guerre de libération nationale (1954-1962), Ali La pointe. Découvrez sans plus attendre les caractéristiques de cette toute dernière monnaie. 

Un signe de plus au profit de l’économie nationale. Le changement des espèces monétaires demeure la clé de voûte pour remédier à l’effondrement de la monnaie d’une part, et faire face aux barons de la contrebande d’autre part. Mais il s’agit aussi de mettre en avant le patrimoine historique algérien. Une fois de plus, la Banque d’Algérie l’a transcrit, cette fois-ci sur une pièce de 100 dinars reprenant la mythique photographie du martyr Ali la Pointe. 

C’est en effet ce qu’a rapporté l’agence APS. Celle-ci mentionne l’information dans son édition d’hier. Nous la reprenons pour vous ici, ce lundi 06 septembre 2021. La BA a donc officiellement annoncé, ce dimanche, la mise en circulation de cette nouvelle coupure de cent dinars en vertu du règlement n°21-03 d’août dernier. Un arrêté qui, rappelons-le, porte émission d’une pièce de monnaie métallique.   

« En accord avec la thématique de la nouvelle série de pièces et billets qui commémore notre glorieuse guerre de libération et les symboles de notre histoire, la nouvelle pièce de cent dinars est gravée à l’effigie du combattant et chahid Ali Aamar, dit Ali la Pointe, tombé au champ d’honneur le 8 octobre 1957 ». Il s’agit là de ce qu’a tenu à noter la Banque d’Algérie via un communiqué. 

Voici à quoi ressemble la nouvelle pièce de 100 dinars algériens 

Le quotidien francophone Liberté a indiqué les caractéristiques de la toute récente pièce de monnaie en termes de filigrane et de conception. Elle comporte deux aspects principaux pour éviter toute contrefaçon. Le premier s’agit du portrait d’Ali la Pointe, de son vrai nom Ali Amar (1930-1957). Il est l’un des plus valeureux combattants de la guerre d’Algérie et un héros incontesté de la Bataille d’Alger. 

La photo du chahid est ainsi posée au centre de la pièce de cent dinars algériens sur un fond avec une texture. Deuxième particularité de ce sou d’argent : deux étoiles équidistantes. Elles sont alors présentées sur la partie haute et celle du bas des dates de naissance et de décès du martyr Ali la Pointe. Les nouveaux 100 DA représentent notamment les symboles de la richesse culturelle dont dispose l’Algérie. 

Cela par l’apposition d’un triple millésime hégirien, grégorien et amazigh. Cette nouvelle création n’entraînera pas la caducité de l’ancienne. Celle-ci restera encore utilisable. Il semble intéressant de rappeler qu’il s’agit de la troisième émission issue de la dernière série de la Banque d’Algérie. Celle qui a connu la conception d’un billet de deux-mille (2000) dinars algériens. En plus d’une pièce de monnaie de deux-cent (200) DA. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes