Algérie : L’homme d’affaires Ali Haddad devant le juge

Les procès des ex-hauts responsables et oligarques se poursuivent. Aujourd’hui c’est l’homme d’affaires Ali Haddad qui a été appelé à la barre.

Le juge du tribunal de Sidi Mhamed a interrogé ce samedi 07 décembre, l’ex-patron des patrons et directeur général d’ETRHB; Ali Haddad sur l’affaire du financement illicite.

En effet, Ali Haddad a été auditionné sur les 19.5 Milliards de centimes; découverts au sein même du siège de sa société. Cette somme colossale était destinée au financement de la campagne électorale du président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Said Bouteflika cité dans l’affaire

Ali Haddad a évoqué le nom de l’ex-conseiller à la présidence et frère de l’ancien président, Said Bouteflika. « C’est Said [Bouteflika] qui m’a appelé le 25 janvier 2019 et m’a demandé de l’aider dans l’organisation de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika. » a-t-il déclaré.

Il poursuit en affirmant que Said lui avait ordonné de garder cette somme d’argent, estimée à 19.5 Milliards dans son entreprise. « C’est Said [Bouteflika] qui m’a ordonné de conserver cet argent au siège de mon entreprise. Said craignait que le bureau de la campagne électorale situé Hydra ne se fasse cambrioler. »; a-t-il affirmé.

Haddad explique en outre que l’homme d’affaires Ahmed Mazouz du groupe automobile Mazouz qui a été auditionné jeudi dernier aux côtés d’Ouyahia, avait lui aussi, apporté un chèque de 39 milliards de centimes. « Je témoigne que Mazouz a apporté une contribution. Il s’est présenté avec Mohamed Bairi au bureau du FCE (patronat). Il nous a offert un chèque de 39 milliards. « 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes