Algérie : Les Algériens plongent dans des dettes à cause du Coronavirus

Algérie – Les Algériens subissent la crise économique de plein fouet à cause du Coronavirus et sont contraints de se plonger dans  des dettes pour arrondir leurs fin du mois.

La forte propagation du Coronavirus a mis à genoux l’économie mondiale, dont celle de l’Algérie. En effet, la plupart des citoyens souffrent de la crise économique; chômage sans solde, licenciement, salaire maigre et hausse des prix. Une situation de plus en plus délicate qui les a contraint à s’endetter. 

De plus, le manque de liquidité au niveau des bureaux de poste et le plafonnage des retraits fixés à 30.000 DA; rend la situation  encore plus complexe, surtout qu’ils doivent s’assurer en denrées alimentaires, avant l’arrivée de l’Aïd El Adha, a indiqué Echorouk Online

Pour leur venir en aide, le président de l’Organisation Algérienne pour la Protection et l’Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE) ; a appelé les commerçants à accepter provisoirement le paiement par l’acompte. Ainsi, le but de cette démarche serait de réduire les dépenses des citoyens avant l’arrivée de l’Aïd El Adha; et de les aider en cette période qu’il a qualifié de «difficile à cause du Coronavirus », rapporte la même source.

Pour ce qui est des commerçants, leur situation n’est pas non plus rassurante car la fermeture de leurs magasins durant la période de confinement; a eu des mauvaises répercussions sur leur situation financière. Au bord de la faillite; ils ont dû payer le loyer de leurs magasins et les dettes des marchandises. De ce fait, le paiement partiel des clients ne va pas aider les commerçants à traverser cette crise.

Aïd El Adha 2020, les commerces resteront ouverts au risque de sanctions rigoureuses 

Mustapha Zebdi, président de l’APOCE, a assuré que les marchands de légumes; les boulangeries ainsi que les alimentations générales resteront ouverts pendant les deux jours de l’Aïd. 

Ainsi, 32500 magasins seront ouverts au territoire national et plus de 3000 dans la capitale. Quant aux boulangeries, elles seront au nombre de 7000. Les contrevenants à ces réformes seront passibles d’une amende allant de vingt mille (20000) jusqu’à trente mille dinars (30000) ainsi que de la fermeture obligatoire pendant une vingtaine de jours de leurs commerces; toujours selon le site d’information El Chorouk Online.

Rappelons par ailleurs, que les maires de différentes communes ont chargé les vétérinaires d’accompagner les citoyens pendant le rite sacrificiel de l’Aïd El Adha. Et ce, pour garantir la sécurité des citoyens et de surveiller si les mesures sanitaires contre le Coronavirus sont respectés

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes