Algérie : Ait Menguellet dévoile une chanson sur les incendies en Kabylie

Algérie –  L’ambassadeur de la chanson kabyle, Aït Menguellet, sort une chanson sur les incendies en Kabylie. Apprenez-en davantage dans cette édition du 13 janvier 2022.

À 71 ans, Lounis Aït Menguellet ne compte toujours pas s’arrêter. Défenseur farouche de la langue et de la culture kabyle, il est l’un des artistes les plus engagés dans la cause berbère. Près de 5 mois après les incendies qui ont ravagé la Kabylie, Aït Menguellet sort une chanson qui rend hommage aux personnes décédées lors de cette tragédie en Algérie. 

Avec les gigantesques incendies qui ont ravagé les forêts du pays, tué et blessé les concitoyens dont certains ont tout perdu. Après l’assassinat horrible de Djamel Bensmaïl à Larabâa Nath Irathen. L’Algérie a traversé une des pires séquences de son histoire contemporaine qui restera gravée à jamais dans la mémoire de la communauté locale, régionale et nationale, voire internationale. 

Ainsi, le chanteur-poète kabyle participe à l’élan de solidarité nationale en faveur des régions ravagées ainsi que les familles endeuillées à sa manière. Aït Menguellet dédie sa chanson aux victimes de ces incendies. « Hier, il était encore là. Aujourd’hui, il n’est plus là » pleure l’interprète de Svar a yuliw. TSA relate l’information.

La Kabylie va renaître de ses cendres

La région des montagnes, surnommée « la belle et rebelle », n’est plus qu’un décor pour film d’horreur. Il ne reste des champs d’oliviers et des célèbres maquis, refuges à tant de révoltes qu’une poussière de cendres. La vie doit bien continuer mais tout le monde sait qu’elle ne sera plus comme avant. Du moins pas avant longtemps. 

Pour la Kabylie, la vie doit continuer après le désastre écologique et humain émaillé par le tragique assassinat du regretté Djamel. Un acte que la région de Larbaâ Nath Irathen veut effacer de sa mémoire. 

La région a aussi perdu la beauté de ses forêts et maquis et les moyens de subsistance de nombreuses familles. Oliviers, ruches, poulaillers écuries têtes de bétails, leurs abris, véhicules… Il n’y a pas de doutes que tout cela reviendra un jour, que la région se relèvera. Elle a connu des épreuves bien plus dures.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes