21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
samedi, 18 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieL’Algérie se prépare à un Aïd el Fitr sous « confinement total...

L’Algérie se prépare à un Aïd el Fitr sous « confinement total »

Publié le

- Publicité -

Algérie – Selon une déclaration du ministre de la Santé, les derniers jours du mois sacré de Ramadan et la fête de l’Aïd el Fitr, se dérouleront « probablement » en « confinement total ».

Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a révélé, lors d’un point de presse tenu ce vendredi 15 mai; que le gouvernement pourrait décréter un confinement total à l’occasion de la fin de ce mois de Ramadan et de l’arrivée de la fête de l’Aïd el Fitr.

« Nous avons fait une proposition au Premier ministère qui pourrait aller dans le sens d’un confinement total. La décision ne nous appartient pas »; a-t-il tranché; assurant que le rôle du Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus; est d’évaluer la situation et de suggérer ce qu’ils estiment être la meilleure décision à prendre dans l’intérêt collectif.

- Publicité -

Ainsi, cette année, les Algériennes et les Algériens seraient contraints de passer la fête de l’Aïd el Fitr dans un contexte exceptionnel. « Cela se fera dans beaucoup de pays musulmans »; a avancé le membre du gouvernement estimant que ce choix est « salutaire ».

« L’Aid el Fitr en Algérie est une occasion de regroupement familial et de possibilité de contagion c’est aussi une occasion pour les visites aux cimentières »; a-t-il signalé, affirmant que selon leur expérience; tous les cas suivis, étaient dus à l’occasion de rencontres et de regroupements dans des fêtes comme à Blida; et dans des enterrements tel qu’à Médéa.

« Pas de circoncisions collectives », tranche Benbouzid

Évoquant la fin du Ramadan, le premier responsable de la Santé du pays a mis en garde contre les circoncisions collectives, se déroulant habituellement à la veille du 27e jour du mois béni de Ramadan.

- Publicité -

« Les circoncisions collectives sont susceptibles d’aller à l’encontre du renforcement des mesures que nous souhaitons prendre pour protéger la population »; a-t-il constaté, reconnaissant qu’il s’agit d’une recommandation difficile à accepter.

Néanmoins, Benbouzid a tenu à clarifier la situation à ce sujet, précisant que ces circoncisions collectives permettent la rencontre de beaucoup d’enfants et de familles entières; donnant suite à des regroupements dans les hôpitaux ou autres lieux avec à leur portée; un important risque de contagion. « Ce qui contredit les mesures de distanciation physique »; a-t-il convenu, rassurant que ces circoncisions sont seulement reportées.

D’autre part, il a réitéré la nécessité de porter le masque de protection. « Nous insistons et nous ne cesserons jamais de le faire. Il faut absolument qu’il soit obligatoire; au moins sur les lieux de travail. C’est une barrière qui empêche la propagation du virus entre une personne infectée et une autre qui ne l’est pas »; a encore une fois rappelé le ministre de la Santé.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -