12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
jeudi, 22 février 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureCultureAlgérie : Un feuilleton porte atteinte à la femme du prophète et...

Algérie : Un feuilleton porte atteinte à la femme du prophète et enflamme les réseaux sociaux

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’ARAV est attendue pour réagir au contenu d’un épisode de la série ramadanesque d’El Djazaïria One « Ahwal Ennas »; qualifié par nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux et certains médias, d’irrespectueux et vu comme une insulte envers l’une des figures emblématiques de l’Islam, à savoir Khadija la femme du prophète Mohamed (sws).

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) donne l’apparence d’être submergée ces jours-ci de Ramadan 20202; et semble ne pas en finir avec les diverses chaînes de télévisions privées diffusant des programmes à caractère polémique interprétées par l’organisme public, et par beaucoup de téléspectateurs; comme des dérives aux principes de la société algérienne et à l’éthique de la profession.

Après Echourouk TV et Numidia TV déjà averties par l’ARAV, le tour est venu à El Djazaïria One qui devrait très probablement subir la « correction » de la même instance; pour un des épisodes de son feuilleton « Ahwal Ennas » diffusé vendredi et comportant une réplique jugée offensante à l’égard de la première femme épousée par le prophète; en l’occurrence Khadija vénérée par les musulmans, à l’instar des autres épouses de l’envoyé de Dieu; auprès desquels elles jouissent d’un respect d’ordre religieux et sont appelées « Mères des croyants ».

- Publicité -

Dans la scène controversée, l’une des actrices du programme spécial ramadan; produit par le rappeur reconverti cette année au divertissement télévisuel, Réda City 16; lance la phrase à l’origine de la polémique disant que « même le prophète a épousé une veuve ».

Le problème est qu’en arabe le mot « veuve » se dit « hadjala »; et ce terme possède en Algérie une connotation fortement péjorative. Inutile de dire que la séquence n’est pas passée inaperçue au yeux des internautes algériens, qui se sont scandalisés en grand nombre sur les réseaux sociaux; qualifiant la scène d’irrespectueuse envers Khadija, « mère des croyants » et première épouse du prophète Mohamed (sws).

https://www.youtube.com/watch?v=jwC6fHkaLv0&feature=emb_title

- Publicité -

Des partis s’insurgent, les Oulémas réagissent et la chaîne reste pour l’instant muette

L’association des Oulémas musulmans algériens, a déclaré sur sa page Facebook que « le fait d’oser porter atteinte aux mères des croyants est un crime, ô médias malsains ! »; et d’ajouter qu’il s’agit en ce mois de ramadan de « programmes médiocres, superficiels et méprisant le domaine du sacré ».

Alors que le Front de la justice et du développement (FJD); parti politique d’obédience islamiste, a indiqué dans un communiqué que « les dérapages des chaînes satellitaires pendant le mois sacré du ramadan se poursuivent; et après des programmes de caméras cachées qui manipulaient les sentiments des gens dans un style vulgaire, la Mère des croyants Khadija; que Dieu soit satisfait d’elle, n’a pas été épargnée. »

Au moment où sur les réseaux sociaux, des militants et des religieux demandent l’arrêt de la série et la fermeture des chaines TV diffusant de tels contenus, aucun commentaire immédiat de la chaîne; ni du producteur de la série, n’a été constaté sur la colère suscitée.

Caméras cachées et feuilletons du ramadan en Algérie : Médiocrité cathodique ?

« L’amateurisme, la facilité et l’absence de qualité » caractérisent, d’après le quotidien national El Watan; les caméras cachées du Ramadan 2020, qui selon l’auteur de l’article devraient tourmenter le défunt Hadj Rahim, icône de la télévision en Algérie. Ce qui est plus grave encore, si l’on croit le journal francophone; c’est l’image qu’on attribue à l’individu algérien (l’invité/piégé); pouvant être une personnalité de notoriété publique ou simple anonyme.

On exhibe comme un trophée la violence du piégé; hors de lui face « à la situation d’injustice et de victimisation ». Cette agressivité est utilisée pour signifier au téléspectateur le degré de gravité des faux « vrais faits »; mis en scène pour que « l’ingénu cède et fonce tête baissée ». Ainsi les plateaux télé comme celui d’Echourouk TV avec sa caméra cachée « Hkamnakoum gaa », ou d’Ennahar TV avec son émission du même type « Rana Hkamnek »; se transforment en rings à l’occasion du mois de Ramadan.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -