AccueilActualitéAlgérieAlgérie : les agriculturs autorisés à vendre directement aux grossistes et aux...

Algérie : les agriculturs autorisés à vendre directement aux grossistes et aux détaillants

Algérie – Les agriculteurs sont désormais autorisés à vendre directement aux grossistes et aux détaillants. Apprenez plus à ce sujet, ce 05 septembre 2021. 

En effet, dans une publication dans la page du ministère du Commerce et de la promotion des exportations en Algérie, il a été décidé d’autoriser les agriculteurs à vendre directement aux grossistes et aux détaillants. C’est en tout cas ce qu’il y paraît à travers le communiqué publié ce dimanche 05 septembre 2021. 

Effectivement, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a présidé aujourd’hui une réunion d’urgence. C’était en la présence des cadres centraux du ministère et des directeurs du commerce régional ainsi que les walis. Cela s’est fait à travers une visioconférence. Ainsi, le ministre a donné certaines consignes. 

En fait, le premier responsable du secteur du commerce a émis des instructions strictes concernant la nécessité de renforcer les multiples tournées de surveillance au niveau des marchés (gros et de détail). Notamment, les marchés de fruits et légumes. C’est afin de lutter contre toutes formes de spéculations. 

Cette décision s’inscrit dans la lutte contre les spéculations 

Par ailleurs, le responsable a abordé la récente décision. Celle d’autoriser les agriculteurs à vendre leurs divers produits directement aux consommateurs sans licence ni autorisation préalable ou encore par le biais d’intermédiaires. Cela s’applique pour tous les agriculteurs sur le territoire national.

D’un autre côté, le ministre s’est également adressé aux directeurs régionaux en les instruisant de prendre les mesures nécessaires contre les commerçants qui n’affichent pas les prix de leurs marchandises. Cela tout en les informant de l’obligation de présenter la facture aux agents de contrôle. 

Cette décision intervient dans le cadre des efforts entrepris par le ministère du Commerce et de la promotion des exportations. Cela pour réguler et contrôler les marchés. Tout ça en poursuivant les opérations de lutte contre les spéculations. C’est de la sorte que conclut le document. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes