24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilScoop et PeopleAlgérie : l'affaire de Numidia Lezoul et Rifka connaît un nouveau rebondissement

Algérie : l’affaire de Numidia Lezoul et Rifka connaît un nouveau rebondissement

Publié le

- Publicité -

Algérie – Du nouveau sur l’affaire Future Gate, impliquant des influenceurs algériens, à savoir, Numidia Lezoul et Farouk Boudjemline, surnommé Rifka. On vous en dit plus à ce sujet, de lundi 18 avril 2022.

En effet, cela fait plus de deux (02) mois que l’affaire Future Gate a éclaté en Algérie. Dont le principal auteur de cette histoire n’est que le propriétaire de l’agence frauduleuse et fictive. Se retrouvant mêlés à cette polémique, des influenceurs très populaires en Algérie se sont fait incarcérer, il s’agit de Numidia Lezoul et Farouk Boudjemline, connu sous le nom de Rifka, ainsi que Stanley. 

Il sied de noter que dans l’affaire de cette entreprise fantôme, plus de 75 étudiants se sont fait arnaquer. Ces derniers avaient l’intention de poursuivre leurs études à l’étranger. De ce fait, et après un moment de silence, le procès reprend de nouveau son cours. Cela, en dévoilant de nouveaux détails surprenants, comme le rapporte le média arabophone Ennahar.

- Publicité -

Effectivement, le juge d’instruction du tribunal de Dar El Beïda a ordonné le gel et la saisie de tous les biens d’une ancienne parlementaire, du nom de Souad Lamara. Celle-ci n’est autre que la mère du principal accusé de l’affaire Future Gate, Oussama Rezig. Cela, après leur inculpation d’avoir soutenu un groupe criminel organisé.

Affaire Future Gate : un nouveau rebondissement pour les accusés

En effet, par ordre du juge d’instruction concernant l’affaire d’escroquerie par la pseudo-agence, la Chambre d’accusation près de la Cour d’Alger a tranché. En fait, la décision vient de tomber, les onze (11) accusés, dont Numidia Lezoul, Rifka et Stanley, ne seront finalement pas libérés. C’est du moins ce qu’a rapporté la même source.

Cette délibération s’installe dans le cadre de la demande de libération conditionnelle des accusés. De la part de l’équipe de défense des détenus arrêtés, lors de l’audience publique. Ainsi, de les placer sous un contrôle judiciaire. Notons par ailleurs que les accusés se retrouvent actuellement en détention provisoire, en attendant leur jugement.

- Publicité -

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -