Algérie : les aéroports de Paris, Lyon et Marseille concernés par la reprise des vols ?

Algérie – Les aéroports de Paris, Lyon et Marseille seront-ils au menu d’Air Algérie qui prépare la reprise de ses vols ? Retrouvez ci-dessous les villes françaises qui pourront bien faire partie du programme de la compagnie aérienne nationale.

Dans l’attente d’un communiqué détaillant les modalités de l’ouverture partielle des frontières programmée pour le premier juin 2021, plusieurs interrogations planent sur le sujet. Les Algériens bloqués aux quatre coins de la France espèrent connaître les aéroports qui desserviront l’Algérie lors de la reprise des vols pour s’organiser au mieux. 

Le quotidien généraliste Le Soir est revenu sur le sujet dans un article paru ce mercredi 19 mai 2021. Selon ses informations, les vols quotidiens qui ont comme point d’arrivée, les trois aéroports algériens Alger, Constantine et Oran, peuvent avoir comme point de départ trois villes françaises. Dans le détail, il s’agit de Paris, Lyon et Marseille, énumère le média francophone. 

Il convient de rappeler, qu’avant la prise de la décision de la reprise des vols, plusieurs aéroports français ont affiché des vols d’Air Algérie. Il s’agit de l’aéroport de l’aéroport d’Orly et celui de Charles de Gaulle (CDG). D’après la même source, d’autres métropoles pourront également être au programme. Des capitales très fréquentées par les citoyens algériens. Le média algérien a donc cité Istanbul, Madrid et Barcelone.  

Reprise des vols en Algérie : Un ordre de priorité sera-t-il mis en place ? 

Qui pourront, dès l’ouverture des frontières, faire leurs valises à roulette pour prendre le départ et mettre le pied enfin sur le sol algérien ? C’est la question que posent de nombreuses personnes, dont des étudiants, des seniors, des professionnels et autres. Tous souhaitent regagner le pays après une longue attente qui a duré, précise-t-on, quatorze (14) mois. 

D’après la même source, la compagnie aérienne nationale se redirige vers des vols purement commerciaux. Le transporteur aérien public a sur le dos plus d’un demi-million de billets non consommés, explique alors Le Soir. Air Algérie, pourrait selon la vision des choses de la source susmentionnée, conserver ses vols pour les détenteurs des billets qui ont été vendus il y a quelques mois, mais restés non-consommés sans ordre prioritaire.  

À la même requête de priorité, le Pr. Mohamed Bekkat Berkani possède un autre avis. Selon lui, les autorités compétentes pourront bien donner la priorité aux malades. En tout cas, le communiqué que devrait rendre public la Présidence prochainement veillera à apporter plus de précisions sur le sujet. Il devra répondre à toutes ces questions qui taraudent les esprits des Algériens. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes