L’Algérie a produit 6.8 tonnes d’or : voici le stock restant

Économie – Aujourd’hui, l’Algérie peut se targuer d’être l’un des pays du monde arabe à détenir la plus grande quantité d’or, avec plus de six (6) tonnes produites, soit 6,8, et une réserve importante dans ses coffres. Rendez-vous vite dans la suite de notre édition du vendredi 04 mars 2022 pour apprendre davantage de détails sur ce sujet. 

Considéré comme une couverture contre l’inflation, ce précieux métal jaune devient de plus en plus prisé, a fortiori, avec une crise économique frappée par la récession qu’a provoquée la Covid-19. Il est un actif nécessaire dans lequel les États peuvent investir. Et ce, afin de faire face à d’éventuelles tempêtes économiques. C’est donc avec intérêt que le ministre de l’Énergie et des Mines a noté que la production d’or a atteint 6,8 tonnes jusqu’en 2021 en Algérie. 

Soit un montant de quinze (15) milliards de dinars algériens. C’est ce qu’a en outre précisé le premier responsable du secteur énergétique et minier, Mohamed Arkab en l’occurrence. Il s’est exprimé, ce jeudi, lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales. L’ensemble de ses déclarations a été repris par l’agence APS

Le membre du gouvernement a ensuite rappelé que l’Entreprise d’exploitation des mines d’or (ENOR) avait débuté la production aurifère au cours de l’année 2001. « Elle a poursuivi l’opération au niveau des deux mines de Tirek et d’Amesmessa dans la wilaya de Tamanrasset, après le départ de la société australienne. Et cela, à travers l’extraction superficielle du brut d’or ». Il s’agit là encore de ce qu’a expliqué ledit responsable. 

L’or en Algérie, l’exploitation d’un vaste eldorado ! 

L’Algérie dispose, grâce à sa géologie, un réel potentiel minier et aurifère qu’il convient d’exploiter avec des techniques et modes plus améliorés, soucieux de l’environnement. Le Groupe industriel minier Manadjim El-Djazair (MANAL) est, selon le ministre du MEM, justement en passe d’étudier l’exploitation des mines d’or. Ce dernier a soutenu, dans le même sillage, qu’une exploitation a révélé l’existence d’un nouveau minerai d’or. 

Il s’élève, a-t-il mis en exergue, à plus de 500 mètres de profondeur. S’il y a une chose à retenir du discours de Mohamed Arkab, c’est que le pays dispose d’un sous-sol riche. Un véritable eldorado qui héberge d’immenses ressources aurifères ! « Les mines d’or relevant de l’ENOR comptent une réserve géologique de l’ordre de 51 tonnes d’or exploitables ». Il est ici question de ce qu’a encore fait savoir le même locuteur. 

Il a notamment déclaré que la réserve géologique nationale aurifère était estimée à 124 tonnes. Le chargé du ministère de l’Énergie et des Mines a par ailleurs fourni, à titre exceptionnel, une information d’envergure. Il a alors indiqué que son département avait tracé une stratégie pour l’exploitation et la valorisation des richesses en or. Le but étant d’éradiquer le phénomène de l’exploitation illégale des minerais dans les régions du Sud. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes