Algérie : 800 qx de pommes de terre stockées pour spéculer dans cette wilaya

Algérie – Les éléments de la gendarmerie nationale ont saisi 800 quintaux de pommes de terre, destinés à la spéculation. Dzair Daily vous donne plus de détails concernant cette affaire ce lundi 21 février 2022.

Les éléments de la gendarmerie nationale de la commune d’Ouled Khlouf, dans la wilaya de Mila en Algérie, ont saisi 800 quintaux de pommes de terre. Cette quantité était destinée à la spéculation et stockée dans un entrepôt. Le propriétaire de l’entrepôt a été arrêté et le stock saisi, comme le rapporte le quotidien Echorouk.

Selon le commandant de la brigade, l’Adjudant chef Ilyes Mahnèche, les investigations ont commencé après la réception d’informations concernant la présence de quantités de pomme de terre censées être destinées à la consommation. Cela dit, la marchandise serait stockée dans un entrepôt de la commune de Ouled Khlouf.

Au cours de l’enquête, la gendarmerie a travaillé en coordination avec les agents de l’inspection territoriale du Commerce de Chelghoum Laïd. Ainsi qu’avec la subdivision des services agricoles de Tadjenant. Puis, durant la semaine passée, plusieurs entrepôts ont été perquisitionnés dans la commune d’Ouled Khlouf. Les 800 quintaux furent alors découvert et saisis. D’autant plus que le propriétaire de l’entrepôt a été arrêté.

Algérie : les prix de pomme de terre flambent, le ministère rassure

Les résultats de l’enquête ont démontré que cette quantité n’était pas déclarée auprès des services agricoles. Elle était stockée sans l’autorisation de l’inspection territoriale du ommerce. En outre, les semences n’étaient pas agréées par le Centre national de contrôle  et de certification des semences et plants CNCC. Le mis en cause sera traduit devant le tribunal de Chelghoum Laïd.

Parallèlement, les prix de la pomme de terre flambent ces derniers jours. Le ministère de l’Agriculture rassure, et promet une récolte de 400.000 tonnes de pomme de terre pour approvisionner le marché. Alors que les médias avaient évoqué une récolte qui ne dépasserait pas les 10.000 tonnes. Le ministère a également assuré que ces quantités suffiront pour couvrir les besoins du marché.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes