AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : les 5 principales conditions pour l’importation de voitures

Algérie : les 5 principales conditions pour l’importation de voitures

Automobile – Le ministère de l’Industrie compte introduire de nouvelles conditions relatives à l’importation de voitures en Algérie. Dzair Daily expose pour vous les nouvelles modalités ce lundi 13 décembre 2021. 

En effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a exigé de modifier le cahier de charges. Cela, lors d’une rencontre gouvernementale. Ainsi, de nouvelles conditions feront leur apparition dans le document régissant l’importation de voitures en Algérie. Dzair Daily relate pour vous, les cinq (05) principales conditions auxquelles seront soumis les opérateurs économiques.

Effectivement, le département ministériel de l’Industrie procédera à une révision du cahier des charges pour mettre à jour les conditions de l’importation en Algérie de voitures neuves. Le document connaîtra, de ce fait, plusieurs modifications. On cite notamment l’obligation d’assurer le service après-vente. Et ce, au niveau régional et dans les grandes villes. Telle chose en vue de protéger le consommateur algérien. C’est ce dont nous informe le média arabophone Echorouk, dans son édition de ce dimanche.

En outre, le même texte imposerait aux concessionnaires automobiles, une expérience professionnelle d’au moins 5 ans. Cela dans le domaine de la commercialisation de véhicules. D’autre part, le nouveau cahier des charges autoriserait aux entreprises étrangères de reprendre l’activité d’importation de voitures en Algérie. 

Les conditions de l’importation de voitures : vers la suppression du système des quotas en Algérie ?

Les marques en question seront, en effet, soumises à la règle 49/51. Le document verra, ainsi, le retour de la concurrence étrangère dans notre pays. C’est toujours selon la même source médiatique. De plus, les nouvelles conditions n’obligeront plus les agents économiques a procédé l’importation en Algérie de deux (02) marques de voitures au maximum. La représentation de multiples noms commerciaux fera son apparition dans le texte réglementaire. Cela après l’avoir écarté durant le dernier changement.

Ce n’est pas tout ! Le cahier des charges de lsupprimerait également le système des quotas dans l’importation automobile sur le marché DZ . Le plafonnement de la facture d’importation, représente, en effet, un véritable obstacle économique pour les opérateurs. Il s’agit des conditions de l’importation de voitures en Algérie, relayées par le média généraliste susvisé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes