Algérie : 05 millions d’Algériens ont bénéficié de l’exonération de l’IRG

Algérie – Un nombre très important d’Algériens qui ont bénéficié de l’exonération de l’IRG a été divulgué par la Directrice générale des impôts (DGI), et le chiffre atteint 5 millions de personnes.

En effet, la directrice générale des impôts, Amel Abdellatif, intervenant sur Echorouk News, a divulgué, ce mardi 29 décembre, le nombre, qualifié de très élevé, des Algériens qui ont bénéficié de l’exonération de l’IRG, et qui serait estimé à pas moins de 5 millions de personnes en Algérie. 

De plus, la même responsable a également annoncé que les citoyens ne subiront pas de nouvelles taxes pour l’année 2021. Ainsi, elle a déclaré que plusieurs entreprises et exportateurs seront exonérés d’impôts durant cette même année.

Cela, suite à la crise économique actuelle que traverse le pays. Cette dernière résulte de la propagation du coronavirus. La responsable pointe du doigt alors l’arrêt de plusieurs activités commerciales. Elle évoque aussi le rôle joué par la fermeture des frontières. 

Dans le même registre, Amel Abdellatif a aussi fait part de nouvelles décisions stratégiques portant sur le fait qu’aucune pénalité de retard ne sera appliquée. Cela concernera aussi bien les déclarations les paiements des taxes. La mesure porte également sur l’impôt liée à l’assurance automobile. C’est selon la même source. 

Des montants colossaux d’impôts non réglés par plusieurs organismes

Toutefois, la première responsable du secteur des impôts a lancé un appel. Elle invite donc les personnes, qui ont accumulé des retards dans le paiement de leurs taxes, à se recenser. Selon elle, les impôts impayés sont d’un montant global imposant. Il est de 5.000 milliards de dinars.

Les opérateurs concernés se trouvent dans l’obligation de payer les taxes cumulés. Ceci afin de libérer la trésorerie de l’organisme déjà évoqué.

Quant à la fiscalité ordinaire, elle a observé un net recul. C’est en comparaison avec les années précédentes. La DG estime que cela est dû à la crise sanitaire. Cette dernière a entraîné, selon elle, une énorme baisse d’activité.

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes