AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : 4 scénarios pour la hausse des salaires

Algérie : 4 scénarios pour la hausse des salaires

Algérie – Dans la suite de ce numéro du 30 août 2022, Dzair Daily vous rapporte quelques détails au sujet des scénarios de la hausse des salaires. Apprenez tout, dans les lignes qui suivent.

En effet, lors du dernier Conseil des ministres, le Chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné de procéder à la hausse des salaires. Suite à cela, certains spécialistes s’attendent à ce que cette hausse des salaires en Algérie se mette en évidence via quatre scénarios différents. Et ce, tout en respectant les capacités financières du Trésor public.

D’après un expert économique, cela pourrait consister à la réduction des impôts sur le revenu global, qui concerne les salaires supérieurs à 30.000 dinars. Cela, soit par la hausse des payes non affectées par cet impôt à 35.000 dinars voire 40.000 dinars, soit en réduisant cet impôt pour tous les salariés. 

Comme deuxième scénario, l’intervenant a évoqué la possibilité de la valorisation de la valeur du point indicatif pour les employés de la fonction publique. Permettant ainsi l’augmentation de leurs salaires. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le quotidien arabophone généraliste Echorouk

Algérie : tout savoir sur les deux autres scénarios pour la hausse des salaires

De même, le même économiste a mis en avant deux autres possibilités pour mettre en évidence cette décision du président de la République algérienne. Celle qui vise à une augmentation des salaires. Un des scénarios posés consiste à une hausse financière directe. Et ce, sous forme de subventions aux salaires des ouvriers ainsi que ceux des employés. Cependant, cette hypothèse reste faible, selon ce spécialiste.

Par ailleurs, la quatrième proposition se résume dans l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) pour tous les travailleurs algériens. Il est utile de noter que l’expert en question a décrit cette décision du président Tebboune comme positive. Toutefois, il a exclu de fortes augmentations de salaires en termes de volume monétaire. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes