Algérie : 30 milliards pour financer les projets dans les zones d’ombre

Algérie – Le Premier ministre, également ministre des Finances à dévoiler un programme qui comprend 24.000 projets de développement décidés entre 2020 et 2021. On vous expose tout, ce 22 septembre. 

Lundi, les membres de l’Assemblée nationale ont tenu une réunion, conduite par le président du parlement Salah Goudjil, dans laquelle Aïmene benaderrahmane, Premier ministre, était présent pour présenter le plan de d’action du gouvernement aux membres de l’Assemblée. C’est dans ce sillage qu’il a abordé les projets à financer en Algérie. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echaab

Le premier argentier du pays à la tête du gouvernement a dévoilé l’allocation de plus de 300 milliards de dinars (30 mille milliards de centimes), pour financer un programme, qui comprend 24.000 opérations de développement dans les zones d’ombre ou cors des années 2020 et 2021. 

Durant cette séance plénière, le Premier ministre a indiqué que les efforts fournis par l’État jusqu’à présent ont permis le financement d’un programme qui comprend 24.216 opérations pour lesquelles le gouvernement a déployé une enveloppe financière de plus de 310 milliards de dinars au cours des années citées plus haut. 

Benabderrahmane affirme que la moitié de ces projets sont achevés 

En effet, le chef l’Exécutif a révélé un autre élément. Il a expliqué que le nombre des projets terminés a atteint le chiffre de 13.135. Ils sont répartis sur 1.343 différentes communes. Cela sur plusieurs wilayas du pays. Ils touchent particulièrement l’approvisionnement en eau potable. Le raccordement aux réseaux de gaz, d’électricité et d’assainissement. La promotion de la santé. L’achèvement des aires de jeux. Bref, on parle principalement de la rupture de l’isolement.  

Le Premier ministre a insisté sur l’importance du développement social. Mais également l’amélioration des conditions de vie dans les régions de l’ombre. Selon lui, l’incarnation de la construction d’une « nouvelle Algérie » commence à partir de ces zones. 

Pour terminer, il a souligné qu’il est temps d’éliminer toutes les différences qui existent entre les régions du pays. Il appelle aussi tout le monde à participer à ce processus de réhabilitation et de développement lancé par l’État.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes