21.1 C
Alger
21.1 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : 3 géants automobiles n'ont pas obtenu d'agréments d'importation

Algérie : 3 géants automobiles n’ont pas obtenu d’agréments d’importation

Publié le

- Publicité -

Automobile – Après l’annonce de l’octroi prochain de 11 agréments d’importation en Algérie, trois (3) géants automobiles n’ont pas réussi à l’obtenir. Dzair Daily vous dit tout, dans son édition du mardi 4 avril 2023.

En effet, après l’ouverture du secteur automobile, plusieurs entreprises étrangères ont exprimé leur volonté d’investir en Algérie. Suite à la décision du président de la République d’ouvrir le champ des importations automobiles, des marques internationales ont déposé leurs dossiers en vue de faire entrer leurs produits dans le pays. Aux dernières nouvelles, 3 géants automobiles n’ont pas réussi à obtenir d’agréments d’importation en Algérie.

Effectivement, après la relance de l’importation automobile en Algérie, de nombreux concessionnaires étrangers s’apprêtent à faire leur entrée dans le secteur. Ces derniers ont alors soumis leurs demandes pour importer des voitures neuves en Algérie. Alors qu’une partie a obtenu une autorisation de pré-importation, d’autres, en revanche, attendent leurs licences d’importations définitives.

- Publicité -

Il convient de rappeler que le Directeur Général du Développement de l’industrie au ministère de l’Industrie, avait précédemment révélé l’octroi prochain de 11 nouveaux agréments d’importation de véhicules. L’opération se déroulera, selon Ahmed Zayed Salem, dans un délai ne dépassant pas les 15 jours. Soit au cours de la première moitié du mois de Ramadan.

Automobile Algérie : voici les marques n’ayant pas obtenu leur agrément

En effet, des sources proches du ministère de l’Industrie ont révélé que de grandes marques automobiles ont été écartés. Rapporté par le site spécialisé, Sayarat Live, trois géants automobiles n’ont pas obtenu leurs licences de pré-importation. Il s’agit des deux marques françaises Renault et Peugeot ainsi que la marque japonaise Toyota.

Pour mieux expliquer ce refus d’octroi des agréments d’importation, la même source a annoncé la réelle raison. Les motifs du rejet des demandes des trois marques sont liés à l’absence de certaines conditions. Celles-ci relatives à la règle dite 49/51 instaurée en vertu de la loi de Finances 2009.

- Publicité -

Celle-ci fixe le seuil de la part de participation d’un investisseur étranger dans une société de droit algérien à 49% du capital social. Contre un taux de 51 % pour l’investisseur.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -