AccueilActualitéAlgérieAlgérie : 24 médicaments ajoutés à la liste des psychotropes

Algérie : 24 médicaments ajoutés à la liste des psychotropes

Algérie – La liste des substances et médicaments ayant des propriétés psychotropes à risque confirmé d’abus, de pharmacodépendance et d’usage détourné vient d’être fixée par un arrêté. Plus d’informations sont disponibles ci-dessous, dans cette édition du 18 août 2021.

En effet, le ministre de l’Industrie Pharmaceutique en Algérie a conclu, la liste des substances et médicaments ayant des propriétés psychotropes à risque avéré d’abus, de pharmacodépendance et d’usage détourné. Il l’a fixée dans un arrêté publié. Celui-cile dernier numéro du journal officiel.

D’après un article du quotidien Algérie Eco, la liste comprend 24 substances et médicaments. Ces médicaments sont soit sous forme de solution injectable soit perfusion intraveineuse. Ils peuvent être aussi en forme de gélules, suppos, comprimés ou bien d’autres différentes formes telles que solution buvable, gouttes, comprimé pelliculé.

Ces médicaments sont : Buprénorphine. Tramadol chlorhydrate exprimé en Tramadol. Paracétamol/Tramadol chlorhydrate. Tramadol hydrochloride. Clonazépam. Prégabaline, trihexyphénidyle. Trihexyphénidyle. Chlorhydrate Clorazépate Dipotassique. Midazolam. Enfin, on a le Zolpidem. Ils sont sous différentes dosages. Et divers modes d’administration aussi.

L’arrêté publié spécifié alors5 que les dispositions s’adaptent à toutes les spécialités pharmaceutiques enregistrées. Ils correspondent aux dénominations communes internationales. Formes, Dosages contenus dans la liste des substances et médicaments. Ceux ayant des propriétés psychotropes à risque avéré d’abus. Pharmacodépendance. Et puis, usage détourné.

Une liste à portée de modification

Effectivement, selon la même source le ministère de l’Industrie Pharmaceutique confirme qu’on complètera ou modifiera cette liste. Ou bien les deux. La liste de ces 24 médicaments verra un changement dans les mêmes formes à chaque fois que ce sera nécessaire.

Pour rappel, toute prescription des substances et et médicaments ayant des propriétés psychotropes doit alors émaner d’une prescription médicale. Ça doit donc être sur ordonnance conformément aux usages en la matière qui sont en vigueur. L’ordonnance doit obligatoirement porter les mentions citées par la loi. C’est aux fins d’éviter toute circulation frauduleuse de produits susceptibles de faire l’objet consommation comme stupéfiants.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes