AccueilSociété et CultureFaits DiversAlgérie : 2 ateliers de contrefaçon de parfums démantelés à Alger

Algérie : 2 ateliers de contrefaçon de parfums démantelés à Alger

Algérie – La Gendarmerie nationale démolit deux (02) ateliers dédiés à la contrefaçon et commercialisation de marques mondiales de parfums à Alger. Dans le numéro de ce 6 février 2022, on vous dévoile toute l’information qui s’y rapporte.

En effet, deux (02) ateliers clandestins spécialisés dans la contrefaçon de parfums dans la capitale en Algérie ont fait l’objet d’un démantèlement. Plus exactement, c’est la Brigade de protection de l’environnement de la Gendarmerie nationale (GN) d’Alger qui l’a mené. 

C’est par le biais d’un communiqué, publié hier samedi, que la GN a fait part de cette nouvelle. Effectivement, c’est grâce à des renseignements portant sur la circulation de parfums de marques internationales imitées sur le marché. Ces derniers étaient non seulement falsifiés, mais même présentés en tant qu’originaux, rapporte Echorouk.

Dans le détail, les deux locaux en question étaient dédiés à l’imitation frauduleuse de marques mondiales déposées. Ces produits contrefaits étaient destinés à la commercialisation sur le marché algérien. La vente se faisait aux prix des originaux. Chose qui a suscité l’intérêt des gendarmes, précise la même source.

Fraude : voici ce qu’a saisi la Gendarmerie nationale dans cette opération à Alger

Effectivement, le Procureur de la République territorialement compétent a ordonné l’ouverture d’une enquête. De ce fait, les deux ateliers ont été localisés. Aussitôt, les unités ont procédé à la perquisition des lieux. Ainsi que la saisie du matériel qui s’y trouvait.

À cet égard, le communiqué a dévoilé les détails de la perquisition. Il s’agit d’un quota qui s’élève à 19.000 fausses boîtes de parfums de plusieurs grandes marques. S’ajoutent à cela 6.614 unités de parfum falsifié. En sus, on a mis la main sur 22.479 flacons de parfum vides. C’est selon ce qu’indique la source précitée.

En outre, les services de la Gendarmerie nationale ont saisi d’autres éléments. À savoir, une quantité de 475 litres d’alcool. En plus de diverses matières premières et outils consacrés à la fabrication des faux parfums. À l’image d’un ordinateur ainsi qu’une imprimante qui ont été cités par le même site médiatique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes