Algérie : « 16 x 16 = 16 », l’étrange équation de Bengrina (vidéo)

Algérie – Le président du mouvement El Binaa, qui n’est autre qu’Abdelkader Bengrina, balance quelques équations mathématiques du jamais vu. Le but étant d’inciter les citoyens à voter sur son parti lors des élections législatives algériennes de 2021. 

Le compte à rebours est lancé et le rendez-vous politique s’approche à grands pas. Alors que les électeurs sont appelés aux urnes pour donner leurs voix et élire de nouveaux députés le 12 juin 2021, les candidats enchaînent les méthodes pour capter l’attention des citoyens en âge de voter. De son côté, Abdelkader Bengrina est allé plus loin que beaucoup de ses concurrents d’Algérie en inventant de nouvelles règles mathématiques. 

En effet, le président du parti politique El Binaa a conduit, hier, une campagne électorale inhabituelle en mêlant politique et algèbre dans la wilaya de Tamanrasset. On vous rapporte ses dires en ce dimanche 06 juin 2021. Alors qu’il était face à de nombreuses personnes venues assister à son discours, le natif de Ouargla a levé son fanion électoral comportant le numéro seize (16), haut la main. 

Campagne électorale de Bengrina en Algérie : un 16 qui déroge aux règles de l’algèbre

En balançant le petit drapeau dans les airs, Bengrina commence sa « prestation ». « 16 plus (+) 16 est égal à 16 », indique-t-il au début. « 16 moins (-) 16 vaut 16. 16 fois (x) 16 est 16. Seize divisé par 16 donne 16 », ajoute-t-il par la suite. Le seize (16) de Bengrina ne respecte apparemment pas les opérations mathématiques classiques telles que l’addition et la division.

« Votez 16 ! », semble vouloir clamer le leader islamiste, par ce jeu de mots, en direction de son audience. Ce n’est, cependant, pas la seule sortie atypique de l’homme politique. Lors de la même journée, Bengrina a fait une entrée « hollywoodienne » dans la salle où s’est déroulée sa campagne électorale aux élections législatives de 2021.

Sous les applaudissements de quelques citoyens, il a donc foulé le tapis rouge en gavant ses partisans et partisanes de bonbons. Rappelons dans le même ordre d’idées que, lors d’un autre discours, Abdelkader Bengrina s’est confié sur sa vie de famille en parlant de sa femme.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé