Algérie : 15.000 logements AADL pour les retardataires comme fin au programme en 2022

Algérie – Afin d’achever définitivement le dossier AADL 2 en 2022, l’Agence nationale de l’Amélioration et du Développement du Logement met à disposition de ses souscripteurs 15.000 logements. Les détails, ce 15 janvier 2022.

Au total, l’AADL en Algérie a dédié 15.000 logements aux retardataires dans le but d’en finir avec le programme AADL 2 dés 2022. Cela concerne notamment les souscripteurs qui n’ont pas pu verser les premières tranches dans les délais. Ou encore, ceux qui ont rencontré des problèmes dans le traitement. Ces derniers sont désormais réglés.

Donc, pour satisfaire la demande de ces catégories, l’AADL a consacré 15.000 logements pour boucler le programme en question. C’est en tout selon les déclarations de Mohamed Tarek Belaribi au micro de Ennahar TV. Celui-ci n’est autre que le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. D’ailleurs, il ajoute que cela intervient dans le cadre des engagements du président de la République.

Ainsi, l’objectif est de conserver la formule sociale des logements de l’AADL. C’est-à-dire en continuant de financer ces programmes. À l’instar des 15.000 logements financés par l’État algérien. Cette dernière aide s’inscrit effectivement dans la Loi de finances 2022. Donc, à partir d’aujourd’hui, à savoir la signature de la convention entre la Caisse nationale du logement (CNL) et l’AADL, le délai de réalisation dépendra d’autres facteurs, tels que la rapidité d’exécution des sociétés de construction.

Algérie : quel est le nombre de logements AADL visé en 2022 ?

Concernant les formules AADL en Algérie, à savoir LPA, LPL, on prévoit la construction de  d’un total de 60.000 unités de logements. On compte 10.000 logements de type logement public locatif (LPL). Puis, 10.000 du programme de logement promotionnel aidé (LPA). D’autre part, la plus grande tranche de 40.000 logements revient aux aides aux logements ruraux.

Quant aux objectifs du ministère de l’Habitat, on mentionne la baisse de la moyenne du taux d’occupation par logement (TOL) à 4,45 % (2020). Par conséquent, on devrait définir le chiffre entre le nombre d’habitants et le nombre de logements pour un périmètre donné à 4,18 % d’ici 2024. C’était en tout cas ce que le responsable de ce secteur a soutenu lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes