16.9 C
Alger
16.9 C
Alger
lundi, 17 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : 15 commerçants envoyés derrière les barreaux à Boumerdès

Algérie : 15 commerçants envoyés derrière les barreaux à Boumerdès

Publié le

- Publicité -

Algérie – À la wilaya de Boumerdès, 15 commerçants ont été envoyés derrière les barreaux. En effet, ces commerçants sont impliqués dans des affaires de spéculation. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Bien que les autorités responsables aient averti les spéculateurs à plusieurs reprises à cet égard, ces pratiques demeurent omniprésentes dans la société. De ce fait, le gouvernement a redoublé d’efforts afin de lutter contre ce phénomène qui a tant préoccupé les citoyens algériens. Pour ce faire, de lourdes peines ont été mises en place. D’ailleurs, le tribunal de Boumerdès en Algérie a envoyé 15 commerçants derrière les barreaux. 

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 23 novembre 2022. Selon ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar, le tribunal correctionnel de Dellys au niveau de la wilaya de Boumerdès a rendu le jugement concernant 15 commerçants. En effet, ceux-ci ont écopé d’une peine de prison d’une durée qui varie entre 10 et 20 ans.

- Publicité -

Et ce, pour délit de spéculation sur les produits alimentaires. D’après un communiqué du procureur, l’arrestation des 15 accusés survient dans le cadre de la lutte contre le phénomène de la spéculation sur les denrées alimentaires. Conformément à l’article 13 de la loi. Cependant, quatre (04) d’entre eux sont toujours en fuite. 

Spéculation sur denrées alimentaires : des amendes qui varient entre 20 et 50 millions de centime

Selon la même source médiatique suscitée, au-delà des peines d’emprisonnement, les accusés ont écopé également d’une amende financière. Celle-ci varie entre 20 et 30 millions de centimes. En fait, ces efforts visent essentiellement à garantir la disponibilité des différents produits alimentaires. 

Notamment, la semoule, le lit, l’huile de table… D’autant plus que les citoyens algériens ont eu du mal à trouver ces produits. À cause de ce type de pratique adopté par les commerçants.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -