Algérie : Plus de 10 milliards de dollars de prêts bancaires non remboursés

Algérie – Le président Tebboune a révélé le montant rocambolesque des dettes non remboursées par les investisseurs aux banques publiques.

Lors de son discours prononcé ce dimanche 16 février, à l’occasion de l’ouverture des travaux de la réunion gouvernement-Walis au Palais des nations à Alger, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a dévoilé la valeur des prêts non remboursé par les investisseurs aux banques publiques.

« Beaucoup de personnes se demandent comment allons nous récupérer l’argent pour financer nos projets. L’argent existe et il y a des choses que je ne peux pas dévoiler. »; a-t-il déclaré en évoquant son plan de récupération des capitaux détournés, avant d’ajouter : « J’ai un dossier ici devant moi. La valeur des dettes bancaires auprès de certains investisseurs au cours du mois de janvier 2020 s’élève à 1.216 milliards de dinars [soit 10 milliards de dollars]. Vous pouvez rajouter à ce chiffre les zéros que vous voulez si vous voulez avoir le tournis. »

Vers la criminalisation de l’évasion fiscale

Lors de son allocution, Tebboune a également exprimé sa volonté de lutter rigoureusement contre tous types de fraudes, en criminalisant notamment l’évasion fiscale et le non-paiement des impôts.

« Il y a une loi en cours de préparation qui va criminaliser l’évasion fiscale. Dorénavant, ce sera comme aux États-Unis et dans d’autres pays à travers le monde. Celui qui ne paiera pas ses impôts sera passible de crime économique »; a-t-il affirmé, précisant que cette loi s’ajouterait au code pénal.

Pour rappel, le préjudice pécuniaire porté aux trésor algérien par l’évasion fiscale durant les 15 dernières années est estimé à pas moins de 40 milliards de dollars, selon une récente déclaration du Directeur Général des Impôts (DGI).

https://www.facebook.com/dzairtv/videos/2596474660570471/?v=2596474660570471

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes