AccueilSociété et CultureL'Étudiant« Ajout de postes de doctorat en Algérie » : Benziane répond

« Ajout de postes de doctorat en Algérie » : Benziane répond

Algérie – Abdelbaki Benziane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a affirmé, ce mardi 27 avril 2021, de « l’impossibilité » de l’augmentation du nombre de places pédagogiques au concours d’accès au cycle de doctorat.

Effectivement, le professeur Abdelbaki Benziane a répondu aux requêtes soumises par les étudiants, concernant l’ouverture en Algérie de postes de doctorat supplémentaires. Cela par le biais d’une publication publiée sur sa page Facebook officielle. Le ministre a assuré, à cet égard, de l’impossibilité de donner une suite favorable à ces demandes.

Il a justifié cela par la capacité d’encadrement et de supervision en enseignants de rang magistral. Cette dernière, étant limitée selon lui, ne permet pas d’ajouter des postes. En effet, de nombreux étudiants se sont plaints du nombre « très limité » de postes pédagogiques au concours de la formation doctorale. Ainsi, plusieurs demandes, émanant de candidats non reçus aux concours d’accès à la formation doctorale, ont été formulées.

Elles concernaient l’ouverture de postes supplémentaires. Les demandes étaient communiquées au ministre par le biais de sa page Facebook. Abdelbaki Benziane a précisé qu’en plus des capacités d’encadrement, la détermination du nombre dépend également d’autres éléments. Il s’agit principalement des capacités d’accueil au niveau des laboratoires de recherche, les moyens ainsi que les équipements qui y sont disponibles. 

La graduation de 5.000 docteurs annuellement

En fonction de ces critères, un arrêté ministériel est publié au titre de chaque année universitaire. Le texte détermine ainsi la liste des établissements universitaires habilités et le nombre de postes ouverts pour chaque spécialité. Le même responsable a indiqué, rappelons-le, qu’il n’est pas possible de procéder au recrutement immédiat des diplômés de doctorat.

Il a expliqué cela par le nombre important des docteurs gradués chaque année. Il représente en fait plus de 5.000 titulaires de ce diplôme annuellement. À titre de solution, le professeur Benziane prévoit la création de nouveaux espaces leur permettant d’accéder à l’emploi. Et ce, au niveau du secteur public notamment.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes