Air Algérie : Des syndicats réclament l’ouverture des frontières

Algérie – Dans l’espoir de faire bouger les choses, l’UGTA Air Algérie et le Syndicat des pilotes de lignes algériens (SPLA) se sont serrés les coudes demandant au gouvernement une ouverture des frontières algériennes.  

Certes, au cœur de la crise sanitaire liée au Coronavirus, cela a été un vœu pieux. Pour des spécialistes, ouvrir le ciel algérien était un chemin parsemé d’embûches. Cependant, après huit mois et demi, l’attente a trop duré et la crise a tant pesé sur le transport aérien. Sur ce, deux syndicats ont décidé d’unifier leur voix afin de réclamer l’ouverture des frontières algériennes, il s’agit de UGTA Air Algérie et le Syndicat des pilotes de lignes algériens (SPLA). 

En effet, les deux syndicats susmentionnés ont appelé ce samedi 28 novembre par le biais d’un communiqué à la reprise progressive des vols. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le site d’information Algérie Eco. À travers le communiqué en question, les deux partenaires sociaux ont indiqué que les avions des compagnies aériennes des quatre coins du monde redécollent et transportent partout les passagers. 

Tandis que ceux appartenant au transporteur aérien national restent cloués au sol. L’exception est toutefois faite aux vols de rapatriement qui restent à leur tour opérés mais de manière assez timide et non suffisante. Devant cette suspension, Air Algérie s’est vu, selon les syndicats, effectuer des vols de fret. Pour ces raisons et autres, à leurs yeux, la fermeture des portes du pays risque fort de s’avérer « préjudiciable » pour la compagnie aérienne nationale pas seulement sur le court terme mais aussi sur le long.

Chez Air Algérie, la situation dure et le personnel est en détresse

Par la suite, les syndicats ont révélé que malgré ces temps maigres et sales, le transporteur aérien national n’a pas fait recours à des plans sociaux afin d’éviter de sombrer. Contrairement à plusieurs compagnies aériennes; Air Algérie continue jusqu’à présent de verser à chacun de ses dix (10) mille employés ce qui lui est dû. Ainsi, en plein désarroi et détresse, au nom de tout le personnel; les syndicats lacent un appel aux pouvoirs publics d’intervenir en urgence. Et ce, afin de mettre fin à cette situation qui ne fait que durer.

En définitive, l’UGTA Air Algérie et SPLA réclament une réaction. Cette dernière se résume à primo : la reprise des vols intérieurs, dits domestiques. Ces derniers devront servir comme une phase préparatoire à la reprise des vols internationaux. Par ailleurs, et secundo, les deux associations proposent de reprendre une reprise sécurisée avec un protocole sanitaire. Ce dernier  devrait, à son tour, garantir la sécurité de toute la clientèle d’Air Algérie, rapporte le site francophone. 

Mais si ces syndicats réclament ce qui est opportun pour le personnel d’Air Algérie; un autre a décidé de mettre plusieurs réalités sous les yeux de la compagnie aérienne. En effet, il convient de rappeler que l’UFC-Que Choisir a mis en demeure Air Algérie pour le non-respect du droit de ses clients. En crise, la compagnie tarde toujours à rembourser les billets d’avions des vols annulés.  

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !