AccueilGuide VoyagesAir Algérie, Royal Air Maroc, Tunisair : pourquoi les prix des billets...

Air Algérie, Royal Air Maroc, Tunisair : pourquoi les prix des billets sont différents ?

Algérie – On vous expose les raisons pourquoi les prix des billets d’Air Algérie sont différents de ceux de Royal Air Maroc et Tunisair dans cette édition du 03 septembre 2021. 

Depuis la réouverture des frontières, les prix pratiqués par les différentes compagnies aériennes, dont la compagnie nationale, sont jugés excessivement chers. En effet, l’expert en économie, Abderrahmane Aya s’est entretenu avec le média spécialisé Djalia Dz et s’est penché sur le sujet. Il explique les raisons pour lesquelles les prix de billets d’Air Algérie différent de ceux proposés par Royal Air Maroc et Tunisair par exemple. On vous dévoile tous les détails, ce vendredi 3 septembre. 

Dans un premier temps l’économiste a abordé la tarification de la compagnie aérienne d’Air Algérie. D’après lui, celle-ci est soumise à certains critères. Il explique que ces derniers sont internationaux et qu’ils ne dépendent pas du transporteur algérien. Ce qui explique la cherté des billets. Soumis à la loi de l’offre et de la demande sur les vols commerciaux. 

Il ajoute à cela la taxe du carbone que paie la compagnie sus-citée avec des prix beaucoup plus élevés que ce que paient les autres compagnies étrangères. Ainsi que la forte demande qui émane de la diaspora pour se procurer ces billets. C’est en comparant à la quantité limitée de vols disponibles. Tout en prenant en considération les récents changements opérés par la France en classant l’Algérie dans la liste rouge. 

Pourquoi les billets d’Air Algérie sont plus chers que ceux de leurs homologues voisins ?

Effectivement, les membres de la communauté algérienne comparent souvent les prix des billets d’Air Algérie à ceux des prix proposés par les autres compagnies aériennes. Notamment des pays voisins. À savoir, Royal Air Maroc et Tunisair. En fait, de nombreuses demandes ont même été formulées afin de réduire les prix des billets de l’opérateur public algérien.

Dans ce contexte, l’expert indique qu’il n’est pas possible de se comparer aux pays précités. Puisqu’il s’agit de pays touristiques. Il fait savoir que ces derniers fonctionnent sur un principe de réciprocité avec les compagnies aériennes étrangères. Celles-ci opèrent quasi le même nombre de vols desservis par les compagnies locales. Ce qui crée une certaine concurrence entre les différentes compagnies. 

En outre, Abderrahmane Aya estime que certaines compagnies aériennes étrangères ont profité de la crise épidémique ; au profit des voyageurs algériens. C’était en vendant un nombre conséquent de billets aux membres de la diaspora avant d’avoir eu l’autorisation d’opérer. Certaines ont procédé au remboursement de leurs clients, d’autres pas. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes