AccueilGuide VoyagesAir Algérie refuse de laisser tomber les anciens modèles de ses avions...

Air Algérie refuse de laisser tomber les anciens modèles de ses avions ?

Voyage – La compagnie nationale, Air Algérie, prévoit-elle de délaisser les anciens modèles de ses avions ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre dans cette édition du samedi 24 septembre 2022.

La compagnie aérienne nationale a lancé un appel d’offres pour se procurer quinze (15) nouveaux aéroplanes. Alors, le transporteur Air Algérie utilisera-t-il, dans le futur, les anciens modèles de ses avions ? Ou compte-t-il s’en passer ? Nous avons la réponse. N’hésitez donc pas à lire les lignes qui suivent pour la découvrir ! 

En vue de renforcer sa flotte, composée de soixante-et-onze (71) appareils volants, le pavillon national ambitionne d’acquérir de gros avions pour transporter de deux-cent (200) jusqu’à quatre-cent (400) voyageurs à la fois. Cette décision vient en application des consignes du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Pour ce qui est des anciens modèles d’avions, il semble bien que la compagnie aérienne algérienne ne compte pas laisser tomber ces anciens aéronefs. Effectivement, Air Algérie préfère encore y recourir. Et ce, dans le but de couvrir un large spectre de destinations. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le quotidien généraliste arabophone Echorouk dans son passage d’aujourd’hui. 

Air Algérie : vers l’entretien régulier de ses anciens avions

D’après la même source médiatique, la compagnie Air Algérie prévoit de mettre en service ses anciens modèles d’avions pour quelques années de plus. Pour cela, un programme d’entretien régulier et continu de ces appareils devra être instauré. 

Dans ce contexte, certaines sources ont fait savoir que ce processus nécessite le recrutement immédiat d’ingénieurs de maintenance. D’autant plus que le département en question souffre d’une pénurie de main-d’œuvre.

Sachant que tout nouvel ingénieur doit acquérir au minimum 3 ans d’expérience, avec une maîtrise de pilotage et d’entretien des aéronefs. Notons par ailleurs que le service de maintenance comporte quatre-cent (400) mécaniciens aéronautiques sur tout le territoire national.

De plus, le transporteur public a récemment mis en place un comité pour embaucher cinquante (50) nouveaux ingénieurs de maintenance. Et ce, afin de combler le manque enregistré dans ce service. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes