Air Algérie : « Le prix des billets doit être à la portée de tous », clame Amira Slim

Algérie – L’ex-députée à l’Assemblée populaire nationale (APN), représentante des Algériens établis ailleurs en Afrique du Nord, Amira Slim évoque le prix des billets d’avion d’Air Algérie qui devrait, selon elle, être accessible à tout le monde. 

En effet, Amira Slim, l’ancienne députée de l’immigration a interpellé les autorités compétentes, hier mardi, sur sa page Facebook, au sujet des prix des billets et du programme de la flotte d’Air Algérie qui devrait reprendre ses vols en début de mois de juin prochain. Elle alors évoque la nécessité que les prix affichés soient à « la portée de tous ». Visa Algérie, a repéré la publication qu’on reprend ici ce 19 mai 2021.

Dans un premier temps, l’ancienne représentante de la communauté algérienne en Afrique, attire l’attention du gouvernement sur les prix qui seront pratiqués par la compagnie aérienne nationale. Le prix du billet devrait être encadré. C’est donc pour qu’il soit abordable pour tous ceux qui souhaiteraient rejoindre leurs pays.

Elle souligne, en outre, l’importance de bien planifier le programme entre les différentes régions du monde, c’est-à-dire à parts égales. À peine la nouvelle de la réouverture des frontières aériennes tombée, des publications commençaient à défiler sur le fil d’actualité des internautes. Elles traitent des prix des billets d’avion, dont la somme serait, dit-on, exorbitante. 

Reprise des vols : l’ancienne parlementaire plaide pour la priorité aux personnes âgées et aux malades

L’ex-élue a également porté à l’attention de la compagnie aérienne dans sa programmation du calendrier (qui d’ailleurs devrait voir le jour au plus tard ce jeudi), à en croire le média Visa Algérie, de prendre en considération les cas prioritaires. Il s’agit ici, « de cas urgents, notamment les personnes âgées et les malades », comme l’a-t-elle mentionné. 

Dans un registre connexe, la compagnie nationale procédera au rapatriement de ses ressortissants le 1er juin. Il y aura cinq (5) vols quotidiens à destination de l’aéroport d’Alger, Constantine et celui d’Oran. C’est tout ce qu’on sait à propos de cette reprise partielle pour l’heure. 

Le retour des vols, selon le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, devrait se dérouler sous un contrôle sanitaire strict. Les mesures préventives consistent en la présentation d’un test PCR de moins de 36 heures. Les passagers devront effectuer un nouveau test à l’arrivée. Ceux déclarés positifs seront placés en quarantaine. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes