AccueilGuide VoyagesAir Algérie : « fixer le prix du pack voyage à moins...

Air Algérie : « fixer le prix du pack voyage à moins de 300 euros », suggère Châabna

Algérie – L’ex-député de l’émigration Samir Châabna propose au gouvernement algérien de fixer le prix du pack voyage de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie, « à moins de 300 euros ». Voici son argumentaire. 

Après plus d’un an de fermeture, notre pays a décidé de desserrer la vis sur les restrictions du voyage en ouvrant partiellement ses frontières le 01 juin 2021. À deux jours de cette date, le transporteur aérien national n’a toujours pas dévoilé son programme de vols ou sa politique tarifaire. Sur ce, Châabna a levé haute sa voix et a demandé au gouvernement de fixer le prix du pack voyage d’Air Algérie à moins de 300 euros. 

En effet, l’ex-parlementaire a demandé au gouvernement, par le biais d’une vidéo partagé hier par DZ News, d’appliquer des tarifs abordables et réduits pour les vols d’Air Algérie. Les prix du voyage « doivent être à la portée de toute la communauté algérienne établie à l’étranger. 

Le coût ne devrait pas dépasser 300 euros, surtout dans une telle période », a indiqué le locuteur. Il sied de noter que la somme susmentionnée vaut quelque 60 mille dinars au taux de change informel. Sur le marché officiel, elle équivaut à quelque 48 mille dinars. 

Pour renforcer son argumentation, l’ex-élu de l’APN a évoqué la situation financière des Algériens en ce moment. À « la suite de la crise sanitaire et ses conséquences cataclysmiques, la diaspora passe par des moments difficiles », dit-il.  

« Certaines personnes n’ont même pas pu faire leur deuil. Le gouvernement algérien doit prendre en considération tout cela lors de la détermination des tarifs. Il doit donc fixer un prix qui ne dépasse pas 300 euros », réitère-t-il sa proposition. L’ex-député appelle alors le gouvernement à faciliter l’accès aux ressortissants algériens souhaitant regagner le pays.  

Reprise des vols d’Air Algérie : « supprimer la règle de quarantaine », propose Châabna

Dans le même sillage, Châabna a interpellé le gouvernement au sujet de la quarantaine lors de l’ouverture partielle des frontières. Selon ses dires, le gouvernement devrait penser à mettre fin à sa politique consistant à obliger les voyageurs à séjourner pendant cinq (05) jours dans un hôtel. Les autorités compétentes doivent « supprimer définitivement la mesure de quarantaine », suggère-t-il. 

Pour consolider son fusil d’épaule, Châabna a jugé cette mesure comme coûteuse. Elle ne convient donc guère au porte-monnaie des familles. L’Algérien bloqué à l’étranger « ne viendra pas seul. Il regagnera le pays, et avec lui, toute sa famille. À vrai dire, les tarifs proposés par les hôtels en Algérie sont chers », indique-t-il. 

Selon ses dires, les Algériens ne seraient pas en mesure de passer quelques nuitées dans un hôtel, et pour raison, les tarifs qui y sont proposés. Pour ce qui est des tests PCR, le locuteur estime que cette mesure est cohérente. Elle ne dérange en rien les Algériens de l’étranger, précise-t-il. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes