AccueilGuide VoyagesAir Algérie et Ferries : vers la restructuration de la flotte (communiqué)

Air Algérie et Ferries : vers la restructuration de la flotte (communiqué)

Algérie – Dans l’optique de donner un nouveau souffle au secteur des Transports, le département ministériel de Aïssa Bekkai entamera un éventuel plan de restructuration de la flotte aérienne et maritime d’Air Algérie et Algérie Ferries. Voici les détails.

L’Algérie a fermé pendant longtemps son ciel et ses portes pour enrayer la propagation de la Covid-19. Cette mesure a eu un impact significatif sur le secteur. Toutefois, le ministre des Transports, Aïssa Bekkai a fait état des mesures d’urgence à adopter pour sauver le secteur aéronautique et maritime. Lourdement affectées par la crise sanitaire, le ministre a proposé un schéma de restructuration d’Air Algérie et Algérie Ferries.

En effet, les deux compagnies de transport, Air Algérie et Algérie Ferries, se dirigeront vers un réaménagement de leurs flottes. C’est de toute manière ce qu’a annoncé le premier responsable du secteur, Aïssa Bekkai. Cela, lors d’une réunion des ministres qui a eu lieu ce dimanche au Palais du Gouvernement. C’est ce qu’on lit dans un communiqué publié, hier sur la plateforme officielle du Premier ministre. On relate pour vous l’information, ce lundi 16 août.

Ainsi, rescapé de la crise de la Covid-19, le secteur des Transports est dans le besoin d’une restructuration profonde. Il est un maillon incontournable de la relance économique À présent, il semble entrer dans une nouvelle phase. C’est du moins ce qui se dégage des propos du ministre. Ce dernier a présenté un exposé portant sur la réorganisation des flottes maritime et aérienne nationales. 

Selon le même communiqué, cette mesure vise à redorer le blason du secteur. Effectivement, la mesure proposée par le responsable devrait permettre aux entreprises nationales de transport aérien et maritime de jouer un rôle de vecteur de croissance. Il s’agit là encore de ce qu’on lit dans le même document. Cette politique renseigne sur la volonté de déterminer les capacités du secteur à rebondir.

Une volonté d’ouvrir le ciel aux transporteurs privés ?

Il est à signaler que le même ministre a mis l’accent sur la nécessité de l’ouverture des transports aérien et maritime à l’investissement privé. En dernier lieu, le locuteur a abordé la question du développement des plateformes logistiques. Cela au niveau des wilayas frontalières. Et ce, en vue de développer les échanges commerciaux avec les pays africains.

Selon la même source, les mesures susmentionnées seront effectives avant la fin du premier trimestre de l’année 2022. Un changement de cap qui pourrait procurer une nouvelle énergie au secteur. Cela, si des avancées concrètes seront réalisées.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes