Air Algérie : vers la fermeture des frontières à cause de la 4ᵉ vague de la Covid ?

Voyage – Face à l’éventualité d’un rebond épidémique, nombreux sont ceux qui craignent le même épisode traumatisant de la première (1ère) vague de la Covid-19 : suspension du programme d’Air Algérie et fermeture des frontières. Un membre du Comité scientifique s’est récemment penché sur le sujet pour y apporter un éclairage. 

La probable 4e vague de la Covid-19 engendra-t-elle une fermeture imminente des frontières et l’inactivité d’Air Algérie ? C’est la question qui taraude désormais les esprits. On pensait en avoir fini avec la pandémie virale, notamment après le déploiement de la vaccination, mais finalement, elle revient. Les cas quotidiens de contaminations repartent à la hausse dans plusieurs États. Et le nôtre n’est pas épargné. 

Même si les chiffres n’y sont qu’en légère augmentation, les autorités sanitaires tirent la sonnette d’alarme. Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, et Fawzi Derrar, directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), parlent d’un nouvel épisode épidémique sans prédire son évolution. Tous deux mettent alors l’accent sur la nécessité de se faire vacciner et d’adopter les précautions les plus élémentaires contre les variants du virus à couronne. 

La tendance est donc annonciatrice du proche avenir de la population algérienne, dont une grande partie, faut-il le souligner, boude, encore aujourd’hui, les vaccins anti-SARS-CoV-2. Le scénario d’un hiver sous le signe du coronavirus semble ainsi sur le point de se reproduire. Et pour cause : le taux de vaccination complète reste extrêmement bas en Algérie. 

4e vague de la Covid-19 et voyage : l’Algérie est-elle parée pour cette éventualité ?

Après le relâchement bienfaiteur de quelques semaines d’accalmie, voilà qu’une nouvelle vague se profile pour l’hiver. Chose qui commence à inquiéter la diaspora algérienne. Celle-ci dit redouter une suspension des dessertes internationales. Celles qu’Air Algérie et plusieurs compagnies aériennes étrangères assurent depuis juin dernier. Une appréhension qui, de l’avis de Mohamed Bekkat Berkani, n’a pas lieu d’être.

Le spécialiste de pathologies respiratoires a écarté l’éventualité d’un prochain verrouillage de l’espace aérien. Il estime le protocole sanitaire en vigueur « suffisant » pour garantir la sécurité de l’ensemble de la population algérienne. La seule probabilité est, selon le même locuteur, l’instauration d’un passeport vaccinal pour les voyageurs. « l’Algérie pourrait exiger la vaccination pour les voyageurs en provenance de l’étranger ». 

Il s’agit là de ce qu’a expliqué le membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution du SARS-CoV-2. Le docteur Berkani s’est exprimé, hier, dans les colonnes du site spécialisé Visa Algérie. Nous avons repris l’entrevue pour vous dans notre édition du lundi 15 novembre 2021. Il est à noter par ailleurs qu’en cas de recrudescence des contaminations, l’Algérie pourrait figurer sur la liste rouge de plusieurs pays, dont la France.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes