AccueilActualitéAlgérieAir Algérie : Berkani appelle à supprimer le confinement obligatoire

Air Algérie : Berkani appelle à supprimer le confinement obligatoire

Voyage – Le président du Conseil national de l’ordre des médecins, le Dr. Bekkat Berkani, recommande la suppression totale du confinement prophylactique de cinq (5) jours, imposé aux voyageurs depuis la reprise des vols d’Air Algérie. 

Pour un nouveau pas vers un retour à la vie normale, le gouvernement a adouci une partie des restrictions mises en place. Celles relatives à la lutte contre une pandémie à risque. Bien qu’il soit plus facile de circuler maintenant, le virus est toujours bien présent dans le pays, et en expansion. Mais aux yeux du Dr. Bekkat Berkani la conjoncture sanitaire ne nécessite pas l’imposition du confinement aux voyageurs d’Air Algérie    

Malgré les préoccupations liées au récent et inopiné rebond épidémique, le spécialiste en médecine ne tire pas pour autant la sonnette d’alarme. À l’opposé de cela, il campe sur ses positions. Mohamed Bekkat Berkani reste entièrement favorable à un assouplissement immédiat des règles régissant le droit d’entrer sur le territoire national. C’est en effet l’information que mentionne El Watan dans son édition du 28 juin 2021.

C’est clair, net et sans bavure. Le président du Conseil national de l’ordre des médecins estime « impératif » d’exempter les prochains arrivants en Algérie des mesures de l’inéluctable quarantaine. « Le confinement obligatoire n’a plus d’utilité pour les voyageurs en provenance de certains pays ». C’est ce qu’a formellement stipulé Berkani. Il s’est exprimé, ce samedi, en marge de l’élection du bureau de la section ordinale régionale.    

Le dépistage virologique effectué dans les 36 heures précédant le vol suffit largement, selon Berkani 

Dans l’intention de tenter de contenir la propagation brutale du virus à couronne et de ses variants, le gouvernement algérien a pris des mesures, parfois drastiques et inédites, dans le cadre de la gestion de la reprise des vols. À savoir, un test PCR négatif datant de moins de 36 heures, la limite des dessertes hebdomadaires. En plus d’un isolement obligatoire de cinq (5) jours dans un hôtel étatique prévu à cet effet.

Au terme du séjour, tout confiné doit à nouveau se faire dépister du Covid-19. S’il s’avère négatif, le voyageur sera immédiatement déconfiné. Autrement, il se soumettra à un confinement supplémentaire de cinq (5) jours. Une politique préventive, qui selon le professeur Berkani, doit être revue et légèrement délestée.  

Le locuteur plaide pour l’annulation de la quarantaine à l’hôtel, particulièrement pour les voyageurs en provenance d’États où la vaccination est ouverte à tous. « La majorité des personnes sont vaccinées, notamment les ressortissants qui viennent de France et entrent avec un test PCR négatif ». Il s’agit là également d’une explication qu’a formulée le membre de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). 

Le spécialiste en médecine a précisé, dans le même volet, qu’une catégorie des passagers d’Air Algérie n’est pas soumise aux mêmes restrictions sanitaires. « Les sportifs et de la presse internationale », a-t-il détaillé en somme. Il sied par ailleurs de rappeler que le Comité scientifique a récemment fait une recommandation au gouvernement. Il a donné son aval pour la suppression du confinement systématique des ressortissants algériens. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes